Vote (im)mature

D’élection en élection, nous recevons des injonctions au vote CONTRE un parti, contre un homme ou une femme politique. C’est comme si le droit de vote POUR n’était pas permis. Cette année 2017, nous avons onze candidats de l’extrême gauche à l’extrême droite de notre échiquier politique. Onze projets, onze visions de la société française, de l’Europe et du monde.

Mais cette fois-ci, la présidentielle à deux tours: le 23 avril et le 7 mai 2017, nous allons peut-être vivre un tournant historique pour notre France. Il semblerait que les deux principaux partis et leurs alliés ne passent pas le premier tour de l’élection présidentielle. Du jamais vu sous la cinquième République. Quelle incertitude ! Et ne parlons pas des législatives au mois de juin…

C’est pourquoi, ce bulletin de vote aura une saveur particulière et décisive. Le vote utile et l’appel au front républicain seront vains et caduques ! Peu importe les résultats au soir du premier tour et même du second tour, ce ne seront ni les instituts de sondages, ni les éditorialistes, ni les médias qui auront prédit les scores finals.

Les indécis et les abstentionnistes peuvent retrouver le chemin des urnes car le pouvoir démocratique est entre nos mains. Ainsi, j’ai deux consignes de vote: d’abord le choix des idées progressistes et humanistes pour notre République mais aussi celui d’un vote mature POUR consolider notre démocratie libérale.