Vu le code général des collectivités territoriales,

Monsieur le Maire précise qu’en application des dispositions de l’article L. 2121-29 du code général des collectivités territoriales (alinéa IV), le conseil municipal émet des vœux sur tous les objets d’intérêt local.

CONSIDÉRANT que la Ville d’Épinay-sur-Seine a mis en place une distribution de 7000 chèques exceptionnellement pour les scolaires durant  la première vague du coronavirus sous certains critères en mai dernier. Il a été offert aux familles un chèque de 50 euros par enfant scolarisé à Épinay-sur-Seine de la maternelle au CM2. Ce chèque a été utilisé pour des achats alimentaires ou de première nécessité.

CONSIDÉRANT que le reconfinement qui a débuté le 4 novembre dernier. Cette situation va une nouvelle fois mettre en grande difficulté les familles ainsi que la capacité à nourrir leurs enfants qui mangeaient à la cantine. 

CONSIDÉRANT que la mairie d’Épinay-sur-Seine a eu un excédent de plus de 9 millions de son budget fin 2019. La question du renouvellement de cette opération se pose.

CONSIDÉRANT que le chèque scolaire est une affaire d’intérêt général, nous, parents d’élèves souhaitons que la Ville puisse :

  • Renouveler l’opération l’aide exceptionnelle de 50 € par élèves d’Epinay (dans le primaire : 5 000 euros/an, au collège: 8 000 euros/an, au lycée: 10 500 euros/an et dans le supérieur: 12 000 euros/an),
  • Faire des opérations de distribution de colis alimentaire et de kits hygiéniques à domicile aux familles les plus fragiles,
  • Mettre à disposition des associations de lutte contre la précarité des moyens matériels et financiers (locaux, lieux de stockage, véhicules, vélo etc…),
  • Demander aux bailleurs sociaux de suspendre les loyers pour les familles en grande difficulté.

Manela Vesaphong, Mariama Sané, Slimane Tirera du collectif des Fédérateurs