A compter du 1er Juin, les entreprises de l’île grecque Sikinos de l’archipel des Cyclades interdiront les pailles en plastique. Décision loufoque ? Non : résolution écologique.

Car les dites pailles seront remplacées par des modèles biodégradables. Celles-ci seront distribuées gratuitement jusqu’à la fin 2019 par l’ONG grecque à l’origine de l’initiative : la fondation Laskaridis. Selon cette fondation, qui se base sur des chiffres de l’ONG Ocean Conservacy, les pailles en plastique sont dans le top 10 du classement des déchets plastiques qui polluent le plus les mers. Déjà en Janvier, la réforme de limitation de l’usage des sacs plastique de caisse avait été adoptée par le pays, amorçant un premier pas vers une consommation plus écologique.

En plus d’être évidemment polluantes, les pailles en plastique sont difficiles à identifier sur les plages. De petite taille, elles passent généralement inaperçues et se coincent ensuite dans les gorges ou les narines des animaux marins. La Grèce n’est pas le seul pays à en être conscient. En Europe, le Royaume-Uni gagne la palme d’or de la distribution massive de pailles. Certains établissements et chaînes de restauration londoniens ont déclaré qu’ils arrêteraient progressivement d’en proposer dans leurs boissons. De l’autre côté de l’Atlantique, les États-Unis vont plus loin en élaborant une paille comestible à base d’algue, à manger après utilisation : la Lolistraw.

En matière d’écologie, ce sont souvent les petits gestes qui peuvent tout changer. Cet été, soyez écolos, buvez votre mojito… sans paille !

Sources : https://www.franceinter.fr/societe/pollution-la-bataille-contre-les-pailles

https://www.tahiti-infos.com/Grece-premier-ete-sans-pailles-en-plastique-pour-une-ile_a171781.html