Personne ne le niera, il y a beaucoup de préjugés sur le monde de la nuit, en particulier sur le fait de travailler dans le monde de la nuit. Pour contrer les stéréotypes, Camille Durand nous fait part de son expérience en tant que barmaid dans des discothèques.

Celle-ci a travaillé pendant un certain temps au sein de boites de nuit Strasbourgeoises. Elle décrit cette expérience comme

« une bonne période, avec des rires, des rencontres, de mauvaises soirées évidemment, mais de superbes soirées également qui permettent de ne pas accorder d’importances aux moins bonnes.« 

Camille Durand a choisi ce job en tant que travail étudiant, selon elle, ce travail lui permettait d’assister à tous ses cours à l’Université durant la semaine, et donc de ne pas empiéter sur son temps scolaire. De plus, on lui a donné sa chance sans grande expérience dans le domaine lorsqu’elle a débuté. Le tout, nous dit-elle, c’est d’être motivé, de ne pas rechigner sur le travail, et d’avoir suffisamment de caractère pour ne pas se laisser faire par les clients un peu plus compliqués à gérer, comme il y en dans tous les métiers.

Le monde de la nuit lui a permis de faire de belles rencontres, des relations qui ont même pu l’aider à trouver des stages pour ses études universitaires.

Elle reconnait également volontiers qu’elle a eu la chance de travailler au sein d’équipes où les gens sont plus devenus des amis que de simples collègues.

 

Ce ne sera jamais une période de sa vie qu’elle regrettera, si aujourd’hui c’est plus au moins derrière elle, mais elle affirme que si c’était à refaire, elle y retournerait tête baissé, et le referai sans hésité.

@Photos – Alex Nicolle