« Protéger tous les élèves et les adultes et assurer l’éducation pour tous »

Vu le code général des collectivités territoriales,

Monsieur le Maire précise qu’en application des dispositions de l’article L. 2121-29 du code général des collectivités territoriales (alinéa IV), le conseil municipal émet des vœux sur tous les objets d’intérêt local.

CONSIDÉRANT que protéger la santé des élèves et des personnels fait partie d’une des quatre priorités du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports. Tous les élèves ont bien repris l’école le 1er septembre. L’objectif de cette rentrée 2020 était d’accueillir tous les élèves dans un cadre serein, propice aux apprentissages et à la reprise de la vie collective. La circulaire de rentrée (document de référence) détaille les priorités pour l’année scolaire 2020-2021 ainsi que les moyens mis en place. Entre autres, un document d’information aux familles : de l’école au lycée, pour une rentrée sereine dans le respect des recommandations sanitaires.

CONSIDÉRANT que la ville d’Épinay-sur-Seine a engagé des dépenses pour lutter contre la Covid, alors que c’est aussi le rôle de l’État d’assurer la protection de ses citoyens ; mais le gouvernement se décharge de ses responsabilités sur les communes et les départements par le fait de la déconcentration.

CONSIDÉRANT qu’à Épinay-sur-Seine nous avons eu de graves manquements dans la mise en place du protocole sanitaires dans les lycées comme à Jacques Feyder où les élèves n’ont pas de moyen de se laver les mains, dans les collèges tel que Roger Martin du Gard où il n’y a pas de gel hydroalcoolique, pas de savon, pas de papier dans les toilettes et les classes ne respectent pas le protocole dû au manque de personnel entre autres. Dans les écoles primaires et maternelles, la rentrée a été catastrophique avec la gestion du protocole Covid. Nous l’avons vu lors du mois de septembre et d’octobre grâce aux parents mobilisés à la FCPE ; l’absence de plan alternatif acceptable dans le cas où une classe, un professeur et/ou un personnel de l’Éducation seraient touchées par la Covid ; les moyens nécessaires n’ont pas été déployés pour que la continuité de l’enseignement scolaire se fasse dans les meilleures conditions notamment à Jean Jaurès et à Romain Rolland

CONSIDÉRANT que la gestion de la crise l’a montré de manière générale : la décharge du laisser-faire et l’austérité ne produisent que des effets négatifs dès lors qu’il s’agit de la vie des plus modestes. En témoigne l’absence de stocks de masques suffisants, le manque de moyens humains et matériels des structures médicales et médico-sociales, l’absence de consignes strictes et de moyens pour les appliquer, et leur remplacement par des recommandations adaptées selon les « moyens du bord » …. Tout cela a contribué à aggraver la crise, qui a pu être limitée grâce aux actions des collectivités territoriales. Celles-ci ont prouvé à nouveau qu’elles étaient indispensables, efficaces et engagées.

CONSIDÉRANT que les grands principes pour préserver la santé de tous doivent être respectés :

  • Respect des gestes barrière ;
  • Port du masque pour les adultes et pour les collégiens et les lycéens ;
  •  Hygiène des mains ;
  • Nettoyage et aération des locaux.

CONSIDÉRANT que la circulaire de préparation de la rentrée scolaire de septembre 2020 (publiée le 10 juillet 2020) rappelle l’objectif social d’accueillir un maximum d’élèves et prévoit de ce fait des adaptations en fonction de l’évolution spatiale ou temporelle de la situation épidémique au vu des avis rendus par le Haut conseil de la santé publique ainsi que sur les dispositions législatives et réglementaires en vigueur. Il est destiné aux collectivités territoriales, aux services déconcentrés de l’État, aux personnels de direction ainsi qu’à l’ensemble des membres de la communauté éducative. Les mesures à prendre nécessitent de tenir compte du contexte propre à chaque école ou établissement. La mise en œuvre de ces prescriptions nécessite une collaboration très étroite entre les services de l’éducation nationale et les collectivités territoriales. 

CONSIDÉRANT que la santé publique est une affaire d’intérêt général et national, nous, parents d’élèves d’Épinay-sur-Seine :

  • Exigeons le lavage systématique des mains plusieurs fois par jour, avec la mise à disposition de savon et de gel hydroalcoolique ;
  • Exigeons le port du masque par tous les adultes sans exception dans les établissements, y compris dans les espaces extérieurs ainsi que le respect de la distanciation d’un mètre lorsque cela est nécessaire ;
  • Exigeons le port du masque par tous les élèves de 11 ans et plus dans les établissements, y compris dans les espaces extérieurs ; ainsi que le respect de la distanciation d’un mètre lorsque cela est nécessaire ;
  • Exigeons la limitation du brassage entre classes et groupes d’élèves qui doit être recherchée dans la mesure du possible : limiter au maximum les regroupements et les croisements importants de groupes ;
  • Exigeons l’aération des locaux selon le protocole sanitaire en vigueur ;
  • Exigeons le nettoyage et la désinfection quotidienne des locaux selon le protocole sanitaire en vigueur;
  • Exigeons la formation et l’information des personnels, des élèves et des familles selon le protocole sanitaire en vigueur ;
  • Exigeons que l’État et ses institutions déconcentrées, l’ARS et la Sécurité sociale prenne en charge les coûts engendrés pour les collectivités territoriales dans la lutte contre la Covid selon le protocole sanitaire en vigueur ;
  • Exigeons le retour des économies faites par la ville durant la période de confinement pour proposer des solutions dignes et acceptables ;
  • Exigeons que soient considérées comme réponses à la crise sanitaire les dépenses liées à la solidarité (cantine scolaire, aides sociales, paiement des loyers etc.) et qu’elles soient donc également prises en charge par l’État et ses institutions déconcentrées.

Une pétition lancée vous pouvez la retrouver ici pour faire bouger les lignes.

*Photos de #ShootbyAlma

Manela Vesaphong (parent FCPE), Mariama Sané (étudiante en pharmacie), Slimane Tirera (directeur de NewVo Radio et parent FCPE)