De nos jours, il y a de plus en plus de contrats entre artistes et annonceurs et on peut voir des marques qui apparaissent un peu partout. Pourquoi autant de placement dans les clips ? Voici, les deux tendances marquantes qui ont fait augmenter le nombre de placements dans les clips musicaux.

La première est le déplacement des clips vidéos de la TV à Internet (particulièrement sur les plateformes comme Youtube, Dailymotion,…). A l’époque de DMC (années 80), les opportunités de placement de produit (PP) dans les clips musicaux étaient limitées. MTV était le canal de diffusion dominant pour les vidéos, et ils interdisaient ce type de pratiques (cela cannibalisait leurs spots TV, car ils ne prenaient aucune marge sur le PP), ce qui forçait les acteurs à flouter ou à ne pas faire apparaitre leurs marques.
Une autre solution était de faire une version sans placement pour passer uniquement sur le petit écran. Mais au fil des années, le temps d’antenne accordé aux clips par MTV à fortement diminué, et internet est aujourd’hui plébiscité par les fans de musiques, ce qui a permis d’ouvrir de nouvelles possibilités aux labels et aux annonceurs. En ce qui concerne la France, le CSA autorise,  depuis le 15 Décembre 2009,  le placement de produit dans les œuvres cinématographiques, les fictions audiovisuelles et les clips musicaux, avant cela était considéré comme de la publicité « clandestine ».

swaggman_pub
Ça aurait été compliqué pour certains à l’époque

La deuxième raison est bien entendu « money, money, tout le monde veut de la money, money… » (les vrais reconnaitront). Les labels désirent faire du revenu avec les vidéos et non pas seulement qu’elles soient juste un outil marketing pour vendre des CDs (ce qui était le cas avant). Les marques peuvent aujourd’hui apparaître librement dans les supports musicaux, et représentent donc une nouvelle source de financement intéressante pour l’industrie musicale, qui doit pallier la chute des ventes de disques (baisse des ventes en France depuis 7 années consécutives, et c’est le cas dans la plupart des pays). Et oui comme de moins en moins de personne achètent de CD, surtout dans le monde du rap, même si on en écoute de plus en plus, les artistes ou leurs labels sont obligés de mettre des PP un peu partout…

Gims JBL

Je suis en cavale, mais bon pas grave ! Je garde mon casque…

Cette technique rapporte énormément, les revenus du placement de produit dans les clips musicaux ont atteint 15 à 20 milliards de dollars en 2010, ils ont plus que doublé depuis 2000. Il faut préciser que les investissements de placement de produit dans les clips musicaux augmentent de 8% chaque année tandis qu’en général le placement de produit baisse de 3%. En plus de cela,  des études ont montré que le rap contient « la plus haute proportion d’image liée à la consommation, et le plus grand mélange d’image verbale ou visuelle lié à la société de consommation ». Une analyse du contenu des vidéoclips diffusés au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande (ouais ouais, ils écoutent du rap là bas aussi) montre que près de 50% des clips de rap contenaient des références spécifiques à une marque. On arrête là avec les chiffres, mais c’est pour dire que c’est une tendance qui va continuer.
La généralisation d’Internet et la place grandissante des sites de partage de vidéos et des réseaux sociaux font du clip vidéo un support majeur du placement de produits. Et comme on achète moins de CDs,  on nous balance des placements de produits dans nos clips préférés de rap.

Dans le prochain article, on rentrera dans le vif du sujet et on parlera des contrats de partenariats entre rappeurs et marques avec des révélations surprenantes.

Et comme j’aime les débats, questions pour ceux qui sont arrivés jusqu’à la fin :
Pensez-vous qu’il y a plus de placements dans le rap que dans les autres genres musicaux ?