Sommation sur ma ville Épinay-sur-Seine

Ce sujet de la prévention de la délinquance m’a toujours intéressé. J’ai en effet écrit une 1ère, 2ème, 3ème et 4ème sommation depuis 2013 sur ce même thème central de notre chère France.

En avril 2021, c’est ma ville Épinay-sur-Seine qui est sous le feu des projecteurs médiatiques. Cette ville est celle du maire bâtisseur Gilbert Bonnemaison grande figure des politiques publiques en matière de prévention sécurité. Il a fait un rapport en 1982 « Prévention, Répression et Solidarité » qui fait office de bible pour celles et ceux qui travaillent dans ce domaine. Je vous renvoie à mon article sur le sujet.

Comme d’habitude, les médias et les réseaux sociaux se défoulent sur les citoyennes et citoyens des quartiers populaires. Or, nous savons tous dans quelle situation catastrophique est notre ville d’un point de vue économique et social. Nous n’avons plus de vie culturelle, plus de vie sportive, plus de projets en direction de la jeunesse en bref nous sommes dans un séparatisme qui ne dit pas son nom.

Une politique municipale qui sert les intérêts d’un petit nombre et la majorité silencieuse celle qui bosse, celle qui entreprend, celle qui se bat au quotidien pour leur famille, pour leurs enfants, pour le bien d’autrui… elle n’est pas valorisée… elle est méprisée par l’actuel maire de notre ville et qui au passage est muet sur la situation que traverse nos concitoyen.ne.s. 

Nous avons également une police nationale et municipale avec des effectifs et des conditions de travail qui ne sont pas à la hauteur de nos principes républicains. Les forces de police ne peuvent remplir que partiellement leur mission d’intérêt général.

C’est pourquoi se focaliser sur des faits divers est un non-sens absolu car nous faisons de la cosmétique et la communication à 1€. Les opportunistes et les charognards n’attendaient que ces éléments pour déverser leur haine, leur condescendance et leur racisme ordinaire sur les réseaux sociaux.

Nous devons élever le niveau du débat public local des solutions existent pourtant et dans chacune de mes sommations. Vous pourrez en trouver ! Il faut juste se retrousser les manches et avoir de la volonté politique…20 ans de gestion municipale et pas un seul progrès en la matière malgré les caméras et une police municipale c’est dire le naufrage actuel.

Alors vous l’avez vu la répression n’est pas LA solution car rien n’a fonctionné pour le moment sauf un sentiment d’humiliation, de stigmatisation et de sédition pour nous les habitant.e.s de notre chère ville. Et comme dirait Jean-Marie Poirier dans son livre Le Prix du Souvenir : « le grand mal de notre époque, c’est l’inquiétude : on est prêt à tout pour s’assurer un peu de sécurité, même à aliéner sa liberté ». A nous citoyennes et citoyens de renverser le cours des choses en nous fédérant pour le bien de notre ville !