Sombre samedi au quartier La Source à Épinay-sur-Seine

Sombre samedi

Encore un samedi triste
Qui a frappé notre quartier populiste
Cet incendie vient meurtrir notre cité
La Source encore touchée
Par cet événement, après la chute de l’échafaudage.
De l’immeuble une fumée se fraie un passage
Dans la nuit obscure tout le monde aux aguets
Retient son souffle en regardant de très près
Ces hommes du feu qui ont combattu toute la nuit
Cette fumée noire et épaisse qui a nui
À nos voisin qui ont été bien surpris
À trois heures du matin, où est la mairie ?
À quelle heure ont-ils ouvert le gymnase ?
Bien sûr nous sommes rangés à la même case
Les banlieues ont été oublié
Et vous dites territoires perdus de la république
Ce sont des paroles impudiques
Les travaux du quartier en pacotille
Ont tourné au drame car vous avez encore failli
Des personnes sont entre la vie et la mort.
Les voisins vous ont remplacé encore
Mobilisés comme toujours et solidaire
Cela a ramené bien-être et bon air
Banlieusards nous sommes qu’un
« Chacun pour tous et tous pour un »

                              K. R