Traditionnellement le harcèlement se traduit par un enchaînement d’agissements hostiles à répétition visant à affaiblir psychologiquement l’individu qui en est la victime. Ce type de comportement peut être habituel et impliquer le statut social et physique. Il peut s’agir de harcèlement moral tel que des insultes ou des menaces, ou d’agressions physiques chez un ou plusieurs individus parfois différencié à cause de leur couleur de peau, de leur religion de leur genre, de leur sexualité ou autre comme les capacités physiques ou mentales. Il arrive aussi bien plus souvent que ce que l’on pense que le harcèlement mène au suicide.

D’un autre point, il existe de nouvelles sortes de harcèlement qui peuvent paraître normal pour certaines personne mais qui pour des personnes normalement constitués est à dénoncé au plus haut point. Nous parlons ici du harcèlement de rue, subit essentiellement par les femmes et donc, provoquer essentiellement par les hommes. Le harcèlement de rue est présent dès lors où une personne ne peut pas se déplacer d’un point A à un point B sans se faire accoster. Les hommes ont toujours une réponse à ce problème qui est : « elle devrait être flatté c’est un compliment » alors qu’en réalité on a juste envie que vous nous foutiez la paix et qu’on nous laisse rejoindre notre destination tranquillement merci au revoir.

Ce type de harcèlement est provoqué par des sifflements de la part des plus gros lourd, mais aussi par des « eh mademoiselle » suivit de « je te trouve très belle » et autre connerie du genre car certains ne savent pas se comporter comme des personnes civilisés. Néanmoins le harcèlement de rue peut s’avérer violent autant moralement que physiquement, moralement car attention si l’envie nous vient de les envoyer braire nous allons avoir le droit à de possibles magnifiques insultes que je ne citerai pas, physiquement car il arrive beaucoup plus souvent que ce que l’on pense que ce type d’agression donne suite à un viole.

Les médias commencent enfin à réagir de nos jours comme nous l’avons constaté avec le super reportage de M6 du mois derniers qui résumait très bien la situation. Aussi, une jeune étudiante hollandaise, pour dénoncer le harcèlement de rue, à décider de faire des selfies pendant un mois avec tous ces harceleur, ici appeler « catcaller », puis les a ensuite toutes publiées sur son compte Instagram. Donc chaque personne qui l’a sifflait ou lui faisait des remarque déplacé se retrouvait sur instragram sous le #dearcatcaller, suivit de la mention « it’s not a compliment ». Noa Jansma a voulu conscientiser l’opinion publique face à cette pratique, ce qui a bien fonctionné, 19 000 personnes se sont ensuite abonnées à elle.

Autre stupidité qui surgit en beaucoup en France, le terme « appel au viole », à croire qu’il y a vraiment des idiots qui pensent que de s’habiller d’une telle ou telle façon définit le degré de notre libido, et même si c’était le cas, cette libido grimpante ne se détendra pas avec n’importe quel con dans la rue. Les femmes s’habillent pour elles messieurs, il faut que les cerveaux de certains évoluent en même temps que les mœurs. On ne vit plus au 19ème siècle où les femmes restaient à la maison pour s’occuper du foyer. De nos jours, les femmes sont des personnes puissantes tant en caractère qu’au travail. Et si une femme trouve ça jolie de porter un jolie décoté ou une jolie jupe courte, elle ne devrait pas avoir peur de se faire arrêter par des pervers dans la rue, parce que ce qu’elle doit faire c’est clairement ne pas en avoir quelque chose à faire de leur avis. VOUS AVEZ UN JOLIE CORPS MESDAMES ET MONTREZ LE !

Effectivement, ce n’est pas parce que certains hommes ne sont pas assez intelligents pour se contenir que vous devez changer vos habitudes. Le pire étant les remarques du style « t’étonnes pas si tu te fais violer » qui me donne envie de couper la langue aux personnes capable de sortir des stupidités pareilles ! Non une femme portant une jupe courte ne veut pas avoir de rapport sexuel avec vous pour autant, et s’il lui arrive quelque chose ce n’est en aucun cas sa faute, les femmes sont libres de pouvoir s’habiller comme elles le veulent. Si nous voulons sortir complètement nue dans la rue on devrait être capable de le faire sans qu’un homme lambda nous saute dessus car il en peut plus de voir le premier corps féminin de sa vie.


Sur ce, n’oublions pas que nous sommes nés nue, nous allons mourir nue, alors vivons tous nue, et on s’en fiche de ce que pensent les autre, bisous.

(Ps: cette article ne généralise pas les hommes, les mots utilisés sont ceux des femmes que j’ai pu arrêter dans le rue dans le but d’écrire sur le harcèlement de rue).