Timothy Sagnes est un portraitiste en série. Du haut de ses 20 ans, ce jeune modeste et talentueux a le coup de crayon facile. Celui qui dessinait pour se rapprocher de son modèle de jeunesse La Fouine a exaucé son vœu. Un soir de planète Rap ce dernier l’a convié et donné « beaucoup de force ». Avec passion il se livre sur son amour pour l’esquisse, sa détermination, l’année 2017 et ses rêves d’avenir dans une interview long format

Salut peux-tu te présenter ?

Je suis Timothy Sagnes, j’ai 20 ans et j’habite à Saint André en Morvan dans la Nièvre(58). Je fais mes études à Avallon(89). J’ai eu bac STMG mention assez et là je fais un BTS management des unités commerciales, je suis en deuxième et dernière année. L’an prochain je compte faire une licence en administration publique à Dijon normalement.

« Je suis autodidacte, je n’ai jamais eu de cours dessin, j’ai appris de beaucoup de dessinateurs comme Percymad notamment »

 A quel âge as-tu commencé le dessin?

En réalité j’étais passionné de dessin depuis tout petit. Je faisais des portraits à ma famille, des petits dessins comme tous les enfants ont pu le faire. J’ai réellement débuté il y a sept ans. Je suis autodidacte, je n’ai jamais eu de cours dessin, j’ai appris de beaucoup de dessinateurs comme Percymad notamment.

Qu’est-ce qui t’attires tout particulièrement dans le format portrait?

Ce qui m’attire  dans le portrait c’est le réalisme. Je le sais parce que quand je commençais à dessiner, je regardais souvent des artistes dont je ne connais pas par cœur les noms qui faisaient des portraits de visages. Ça m’épatait! Je voulais rendre un portrait aussi réaliste que les leurs. C’est avec des portraits où tu vois simplement le visage que tu arrives à choper une émotion.

Peut-on dire que tu as l’œil affûté?

Je pense plutôt pour le coup que ça c’est dans les gênes. Ma grand- mère a fait les beaux arts, mon père était assez doué au dessin, il y avait aussi mon frère qui se débrouillait pas mal au niveau du dessin de voitures. En regardant les portraits de mes parents, ça m’a donné l’envie d’essayer. J’aime beaucoup chercher l’émotion dans les yeux, le sourire et le charisme des personnages.

« Ça aurait été pas mal de faire les Beaux-Arts, mais je pense qu’on apprend mieux par soi-même »

Regrettes-tu de ne pas avoir fait les beaux arts?

Je n’ai aucun regret. Le fait d’avoir suivi ce stade m’a permit de rencontrer La Fouine, j’ai pu voir Ohplai. Si j’avais fait les beaux arts je n’aurais peut-être pas pu rencontrer ces personnes là. Je préfère être comme Hayce Lemsi, un électron libre. Ça aurait été pas mal de faire les Beaux-Arts, mais je pense qu’on apprend mieux par soi-même. C’est la clé.

D’où te vient cette rage de vaincre?

Le déclic s’est crée lorsque j’ai rencontré La Fouine. J’étais motivé pour le rencontrer, c’était mon objectif, mon rêve. Depuis cette rencontre où Fred Musa de Skyrock m’a donné de la force. C’est ces gens là qui me poussent à donner le meilleur de moi. Je veux rendre ma famille fière. Ça n’a pas toujours été facile et c’est toujours un peu compliqué. Mon vécu je le connais, je dis pas avoir un grand vécu mais ça me permet de savourer des moments de rencontres avec La Fouine, Ohplai voir DJ Snake que je devais voir tout récemment. C’est la reconnaissance des artistes qui me motive.

« Dans les yeux tu as des reflets blancs sur les photos. Si tu mets le petit point blanc un millimètre à côté ou un millimètre trop haut, trop bas, la personne louche et juste avec ça tu ne reconnais pas la personne »

Est-ce que ce « déclic »qui te donne l’envie d’en faire ton métier?

Honnêtement je disais à mes potes: « Dès que je rencontre La Fouine, j’arrête le dessin ». Aujourd’hui je ne sais pas si je veux en faire mon métier c’est un peu flou, le salaire n’est pas fixe, ça dépend des commandes et surtout la charge de travail est énorme. C’est avant tout une passion, je dessine les personnes que j’aime, les personnalités que j’apprécie. Pour le reste on verra.

Combien de temps te demande un portrait? 

Le temps d’un portrait varie en fonction du type de portrait. Il y a des portraits où je fais seulement le visage avec le cou et je coupe le reste du corps. Je fais d’autres portraits où je prends toute la page. Ceux où j’utilise la page complète me prennent une journée. Je dois préparer le dessin, marquer les zones. Les autres avec le cou me prennent une demi journée.

Quel détail te met le plus en difficulté?

Le détail sur lequel je « bloque » le plus c’est les yeux. Dans les yeux tu as des reflets blancs sur les photos. Si tu mets le petit point blanc un millimètre à côté ou un millimètre trop haut, trop bas, la personne louche et juste avec ça tu ne reconnais pas la personne. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas sorti beaucoup de portraits. Je ne les trouvaient pas assez bien et je les ai foutus à la poubelle. Récemment j’ai fait Rick Ross et ça ne m’a pas plu. Ce sont des choses qui m’arrive souvent. Là je suis en train de faire Will Smith, je verrai.Tu peux te tromper sur une oreille, les gens ne feront pas attention. Les yeux c’est primordial.

« P***** c’est vrai j’existe quoi, j’existe! » Je pense que ça n’a pas de prix »

Ton souvenir marquant de l’année 2017?

Si je devais retenir une chose de cette année là, ce serait La Fouine, son équipe et Ohplai. Ce sont des personnes que je remercie du plus profond de mon cœur. Ils m’ont tout donné. Ohplai me conseille de continuer d’en faire mon boulot. On travaille ensemble sur l’un de ses projets, je ne vais pas en dire plus mais il a une grande confiance en moi.

Ta plus grande fierté?

C’est débile mais à chaque fois que je rencontrais une personnalité, je me posais, je soufflais un grand coup et je me disais: »P***** c’est vrai j’existe quoi, j’existe! » Je pense que ça n’a pas de prix.

Comment vois-tu l’avenir?

L’avenir je le vois pas comme une personne qui est suivie , une personne qui est populaire. Ce n’est pas ce que je recherche. Je veux poursuivre dans la même direction, rencontrer les personnalités que j’apprécie, toujours kiffer. J’espère rencontrer DJ Snake. Mon rêve c’est d’aller un jour aux Etats Unis, rencontrer Drake ou juste avoir petit message de lui. Je souhaite rester proches de personnes vraies comme La Fouine, Bilel, Steven, Driko Loko Triple N Beat et Glenn Smith qui sont de vrais gars, bien sûr Ohplai et  je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont donné de la force comme Volte Face tout récemment.