Pour les 100 ans de la mort de ce grand nom de la sculpture, Le Grand Palais lui rend hommage en exposant en son sein ses plus grandes créations. Parmi elles, on retrouve Le Penseur, Le Baiser et Les Bourgeois de Calais et bien d’autres …

Le Baiser, Auguste Rodin, 1882-1889

Revenons sur l’histoire d’Auguste Rodin, le sculpteur révolutionnaire 

Né en 1840 à Paris, Auguste Rodin se destine dès son plus jeune âge à l’art en faisant ses premiers pas à l’École Spéciale de dessin et de mathématiques où naitra à passion pour la sculpture. Soutenu par ses professeurs, il présente les Beaux-Arts où, malgré sa réussite à l’épreuve de dessin, il échoue à celle de la sculpture. Pour gagner sa vie, Rodin est contraint à travailler dans des ateliers aux services de certains sculpteurs.

Le Penseur, Auguste Rodin, 1902

En 1964, il fait la rencontre de Rose, une jeune couturière qui deviendra son modèle et qu’il épousera en 1917. Véritable coureur de jupons, Rodin entretiendra de nombreuses relations extra-conjugales notamment avec Camille Claudel, sœur de Paul Claudel qui travaillera à ses côtés pendant plusieurs années. Malheureusement, leur passion amoureuse et le refus du sculpteur de l’épouser, Camille Claudel est internée dans un hôpital psychiatrique où elle mourra en 1943.

Illustration des Fleurs du Mal de Baudelaire

Après de nombreuses difficultés à se faire un nom, Auguste Rodin se fait enfin un nom en 1887 avec une illustration des Fleurs du Mal de Baudelaire, puis avec Le Baiser, une création en marbre qui sera sélectionnée pur l’Exposition Universelle de Paris en 1889. En 1906, LE Penseur, sa création la plus connue est exposée devant le Panthéon. Rodin est au sommet de sa gloire, il est même nommé Grand officier de la légion d’honneur en 1910.

 

À propos de l’exposition :

Pour le centenaire de sa mort, c’est surtout la postérité et l’influence du sculpteur, plus que les aléas de sa vie qui sont mis en lumière.

Et pour cause,  véritable révolutionnaire, Rodin a, avant Braque, Picasso et Matisse révolutionné et fait basculer l’art dans la modernité. L’exposition en convoquant ses collectionneurs et les artistes de son temps revient sur la prospérité auprès des générations d’artistes et met en exergue la puissance de son génie.

Dates : Du 22 mars au 31 juillet 2017

Tous les jours de 10h à 20h

Nocturnes le mercredi, vendredi et samedi de 10h à 20h

Lieu : Grand Palais, Galeries nationales

Info utile : L’exposition participe à la Nuit européenne des musées le 20 mai : entrée gratuite de 20h à minuit

Tarifs : Plein tarif : 13 € / Tarif réduit : 9 €

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/rodin-lexposition-du-centenaire