Des décibels, de la danse et de la sueur ont ponctué Rock en Seine ce week-end au Domaine de Saint-Cloud. Une édition 2016 en demi-teinte, marquée toute fois par la présence d’Iggy Pop.

L’Hexagone avait les yeux rivés sur la météo de ces derniers jours, mais cela n’a pas empêché les 110 000 festivaliers – contre 120 000 en 2015 – de braver la canicule. Car Rock en Seine est chaque année l’événement des amateurs de musique.

Le festival, à forte influence anglo-saxonne, a aussi offert une belle place à la scène française. Un « Made in France » qui se traduit par la présence de Caravan Palace, Casseurs Flowters, La Femme, Birdy Nam Nam ou encore Cassius dans la programmation.

Parmi les performers annoncés, la présence du chanteur de jazz soul dimanche 28 août, Gregory Porter. Une audace de la part de l’organisation de cette 14e édition, couronnée de succès auprès du public présent.

Si le festival a été parsemé de grands moments en soirée (The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Cassius…), l’artiste tant attendu était ni plus ni moins Iggy Pop. Une première pour l’Iguane qui achevait les trois jours de Rock en Seine. Une heure durant, le parrain de la punk a enchainé les tubes efficaces et percutants. Avec son intarissable dynamisme et son charisme, Iggy Pop a régné en maître, surpassant avec aisance l’ensemble des groupes présents sur le week-end.