Le Poitiers Film Festival (PFF) a accueillit cette année le réalisateur Jean-Stéphane Bron. Réalisateur de documentaire, il est notamment réalisé Cleveland contre Wallstreet (2008), traitant de la plainte suite à la crise immobilière à Cleveland et du procès qui n’a jamais eu lieu, et qui a reçu le César du meilleur documentaire ; et L’Opéra (2017), où l’on est glissé dans les coulisses même des opéras Garnier et Bastille, à Paris.

Ces deux films ont été diffusés durant la semaine du festival, avant de nous proposer le jeudi 7 décembre un cours de cinéma, traitant justement du film documentaire. C’est un sujet très important pour le PFF ; puisqu’il présente lui-même chaque année plusieurs documentaires.

Ainsi, accompagnés de nombreux extraits de ces propres films mais aussi de d’autres films, Jean-Stéphane Bron nous invite à un « cours » animé, puisque nous étions invités à intervenir dès que nous avions une question. Ainsi, Bron nous explique l’importance de la proximité avec les personnes (qui ne sont pas acteurs mais de vraies personnes). Il nous explique aussi que pour certains films, il a besoin de temps, afin d’avoir la confiance de tout les participants. Il peut se retrouver parfois avec une grosse équipe, mais parfois avec une petite équipe, pour assurer la confiance. Comme dans les fonctions, on suit des personnes principales, ce qui nous permet l’identification et nous plonge dans l’action.

Vous avez manqué ce cours de cinéma ? Pas de panique, le Poitiers Film Festival revient l’année prochaine !