Le pays du soleil levant attire de nombreux occidentaux, qui finissent souvent par sauter le pas. On peut se dire que le dépaysement n’est pas si total que ça, le Japon fait en effet parti de ces pays asiatiques que l’on pense très « occidentalisé ». Il n’en est rien et, en tant que touriste ou expatrié, certains détails sont révélateurs de la différence culturelle.

1. Les konbinis et les distributeurs

Les konbinis sont des supérettes ouvertes sept jour sur sept, 24h/24. Si on ajoute à cela l’overdose de distributeurs (parfois deux dans la même rue), il est très facile de s’acheter à manger ou à boire pour peu cher au Japon, et à n’importe quelle heure. Deux inconvénients, cependant : d’abord, les distributeurs sont absolument partout, aussi bien dans une rue traditionnelle que juste à côté d’un temple, ce qui peut dénaturer certains lieux. Ensuite, malgré un système de tri sélectif très élaboré, l’utilisation du plastique est exagérée. N’espérez même pas acheter un sac réutilisable en supérette, et peu importe si vous avez déjà un sac ou si vous n’achetez qu’un peu de nourriture que vous vous empresserez de manger, vous aurez quand même droit à un petit sac en plastique.

2. Les temples

Ils sont dans les villes, dans les campagnes… Les temples vous suivront tout au long de votre voyage au Japon. Certains sont évidemment plus visités que d’autres, mais le plus fascinant reste surtout les endroits où on peut les trouver. Dans une station de la gare, à côté d’un konbini, au beau milieu d’une ferme de wasabi ou encore dans une grotte en montagne… C’est comme jouer à « où est Charlie » version nippone.

Temple de Senso-Ji, Tokyo

3. Le respect des traditions

C’est quelque chose de connu au Japon, mais on n’en prend pleinement conscience que lorsqu’on y est confronté. Les traditions au Japon sont réglées comme du papier à musique et sont constitutives du pays. Avant chaque temple, par exemple, il est nécessaire de se laver les mains dans une fontaine prévue à l’occasion selon un schéma bien précis. Que vous soyez touriste n’y change rien, tout le monde respecte les traditions. Il n’est également pas rare de croiser dans la rue des personnes (souvent des femmes) habillées de façon traditionnelle, en kimonos ou en yukatas (kimonos d’été). Seuls les touristes y prêtent réellement attention et pour cause : à part les femmes de la pub Tipiac, il est rare en France de croiser quelqu’un en tenue traditionnelle ! Si vous souhaitez être pris en photo à côté d’un Japonais en yukata, n’oubliez pas de demander la permission avant, vous serez très mal vu si on vous surprend prendre une photo secrètement.

Fontaine d’un temple

4. Les soirées à la japonaise

Aucun mal à vouloir faire la fête au Japon ! Vous pourrez aller dans un isakaya (bar traditionnel) où l’on vous sert à manger et à boire pour presque rien (souvent moins de 15€). Dans quelques-uns de ces établissements, il est d’ailleurs possible de payer une heure de boissons illimitées pour une petite dizaine d’euros. Enfin, si vous êtes dans une ville, les karaokés sont légion en matière de soirées japonaises. Le mieux est encore d’y aller avec tout un groupe de Japonais : ils sont déjà habitués au fonctionnement des karaoké et ils savent y mettre l’ambiance. Ça permet aussi de découvrir quelques musiques de pop japonaise !

5. Le thé

Dans un pays où l’art de la cérémonie du thé peut s’apprendre à l’école, rien d’étonnant à en voir partout et sous toutes les formes. Certains restaurants et cafés, plutôt que d’offrir de l’eau, offrent du thé glacé. Autant vous mettre en garde si jamais vous voyez quelqu’un vendre des glaces vertes : il ne s’agit pas de glace à la pistache mais de glace au maccha, c’est-à-dire au thé.

6. L’extrême gentillesse des japonais

Ça aussi, c’est quelque chose que l’on sait souvent déjà, par bouche-à-oreille, mais on ne le comprend qu’en le vivant. Si vous êtes perdu en ville, que vous demandez votre chemin et que la personne ne parle pas anglais, qu’à cela ne tienne : il est très fréquent que cette personne vous accompagne jusqu’à votre destination même si c’est à l’opposé de son propre chemin. Beaucoup de japonais aiment parler aux touristes, malgré la barrière de la langue, pour demander d’où ils viennent et ce qu’ils aiment au Japon… S’ils vous apprécient, certains n’hésiteront pas à vous offrir des petits cadeaux : une réduction sur quelque chose que vous vouliez acheter, une tasse de thé et des biscuits ou des gâteaux apéro. N’oubliez pas à ce moment-là de les remercier en vous penchant et en prenant ces cadeaux à deux mains, signe que vous les considérez importants !

Ces détails aussi étonnants les uns que les autres quand on est un touriste occidental font pleinement parti de l’expérience Japon et donne envie d’y retourner aussitôt rentrer au bercail, histoire d’allonger sa liste de surprises. Et vous, à quand le tour ?