Quand on parle de première fois, généralement on fait référence au sexe. Alors quand un court-métrage qui porte ce nom met en scène un jeune couple en train de s’embrasser dans un lit, l’évidence nous laisse à penser que c’est une histoire à propos d’une première expérience sexuelle. C’est justement là-dessus que le duo de réalisateurs Arthur & Ylane joue, seulement l’issue est bien différente.

Je vous laisse découvrir le dénouement…

Le duo de réalisateurs Arthur & Ylane, passé par Canal + et Golden Moustache avec des sketchs et des textes humoristiques, changent de registre, pour sensibiliser les jeunes aux dangers de la drogue. En optant pour un format court, à peine trois minutes, qui paraissent interminables de par leur intensité.

Mais derrière le désir de réalisation, c’est une volonté d’engagement qui les a motivés :
« C’est un ‘défi’ que nous nous sommes imposé, différent de ce que nous avons l’habitude de faire. Sortir de notre zone de confort pour s’essayer à un nouveau genre. Cela nous tenait à cœur de réaliser un film pour faire passer un message fort, malheureusement encore dans l’ère du temps. »

Grâce à un montage percutant et une narration ambiguë, ils entretiennent le mystère jusqu’au bout. À travers cette vidéo, subsiste une vérité dérangeante, aux antipodes de South Park et son fameux « la drogue c’est mal ». Les comédiens Coline Béal et Guillaume Arnault arrivent à nous envahir de tristesse. Un court-métrage glaçant auquel les jeunes peuvent aisément s’identifier. Dans ces histoires de drogue, il y a toujours le séducteur qui entraîne, qui fait découvrir ses petits kifs à l’âme innocente… et il y a ceux qui n’arrivent pas à s’en sortir … et sombrent.

L’efficacité de Première fois réside dans ce retournement de situation tragique qui suggère, toujours avec pudeur, qu’après l’euphorie, le désir de découvrir ses limites et de nouvelles sensations, l’addiction et ses conséquences, ne sont jamais loin.