On a tous une histoire d’horreur à raconter sur les dentistes…Des études ont en effet montré que 97% des personnes interrogées ont peur d’aller chez un dentiste. Plus d’un tiers d’entre elles disent souffrir « d’anxiété dentaire » et 12% souffrent d’une véritable phobie ! (je n’ai pas compris ton histoire de phobie à l’excès je l’ai donc enlevé, remet la si jamais j’ai mal compris ce que tu voulais dire).

Comment expliquer une telle peur ?

L’ancien temps 

Avant le 19ème siècle, les soins dentaires se limitaient à l’arrachage de dents pourries ou douloureuses. Ces « extractions » étaient effectuées par le barbier, voire le forgeron du coin…

On y allait, on ouvrait la bouche et 10 minutes plus tard, sans anesthésie bien sûr, on ressortait avec 4 chicots en moins, mais surtout en larmes. Dans les « cabinets » improvisés de l’époque, on trouvait toutes sortes d’outils à usage dentaire qui faisaient carrément peur à voir (pinces métalliques tordues, instruments pointus et j’en passe) !

Pourquoi nous craignons encore aujourd’hui le dentiste ?

En premier lieu, la bouche est une partie extrêmement intime du corps, car c’est une cavité interne de notre organisme, mais qui peut être vue ! 

Cette région est aussi extrêmement sensible, il y a donc également la peur d’avoir mal. Une autre étude a montré qu’il y existe un fossé entre nos niveaux de peur et la réalité de notre expérience. “On croit généralement qu’il est très douloureux d’aller chez le dentiste. De nos jours, ça ne l’est plus, cela peut être inconfortable, mais cela ne fait pas mal en temps normal.”

 Par ailleurs, c’est une question de manque de contrôle sur la situation. Lorsqu’on est allongé sur le dos dans le fauteuil, on se retrouve dans une position extrêmement passive, jugée inconfortable. On peut avoir l’impression de subir l’examen dentaire.

La culture populaire

Si vous regardez les portraits des dentistes dans la culture populaire, il y en a deux types. Il y a le psychopathe, psychorigide, qui ne rigole pas d’un côté. De l’autre, on trouve le dentiste cynique, à l’humour déplacé, un peu raté.

C’est en grand parti à cause de notre mauvaise vision du dentiste que l’on développe une peur. Souvent, on manque de confiance en eux, nous nous crispons et nous sommes moins tolérants envers ces professionnels de santé !

Les mauvaises expériences

Nous avons tous un ami, un proche, un parent qui a eu une mauvaise expérience chez le dentiste. Il vous raconte son expérience, et cela peut entrainer une peur lors de votre prochaine consultation. Une étude a montré que dans 80% des cas, si les parents avaient peur du dentiste, l’enfant aurait peur du dentiste dès sa première consultation !

On peut en conclure que la peur du dentiste se transmet par des histoires, des parents, des proches… Mais ces expériences peuvent être amplifier par la personne elle-même et sa façon d’appréhender et de gérer la consultation. Par contre, cela ne reflète en aucun cas les soins dentaires que vous allez recevoir et la douleur que vous pouvez ressentir !

De nos jours, l’acte dentaire n’est plus douloureux. Cela peut être inconfortable, mais cela ne fait (normalement) pas mal, le but premier étant de venir en aide aux patients !