Originaire de Saint-Etienne, l’artiste urbain connu sous le nom de OakOak commence le street art dans les années 2000. D’abord, dans sa ville, en utilisant tous les objets du quotidien : les murs, les panneaux, les feux de signalisation… Il raconte l’histoire de chacun de ces objets à travers ses collages et ses dessins. Il s’inspire de différentes influences : les BD, les jeux vidéo des années 80 et les dessins animés principalement.

Image via www.oakoak.fr

A travers ses voyages, l’artiste a la volonté de détourner l’environnement urbain de chaque nouvelle ville qu’il visite pour le transformer en créations originales et surprenantes. Il intègre ses œuvres dans le paysage urbain pour attirer le regard, attiser la curiosité en gardant toujours une touche d’humour : « tout est prétexte au sourire, même le détail le plus insignifiant » déclare-t-il.

Image via www.oakoak.fr

Très discret et toujours dans la volonté de conserver son anonymat, OakOak accorde rarement des interviews. Toutefois, sa renommée n’est plus à faire : de Bangkok à New Castle, il expose, il voyage en laissant sa trace partout où il passe.

Image via www.oakoak.fr

Pour découvrir ses oeuvres, le livre L’Urban Diversion en regroupe plus d’une centaine… Sinon, le meilleur moyen est de parcourir votre ville en espérant tomber sur l’une des créations de OakOak !

 

En savoir plus sur OakOak : 

Son site internet : http://www.oakoak.fr

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/oakoak-145150138889257/

Son compte twitter : https://twitter.com/Oakoak_art

Son livre L’Urban Diversion : https://livre.fnac.com/a7402537/Oakoak-Oak-Oak-Urban-diversion