Comment mes 3 jours à Porto m’ont-ils fait voir le Portugal d’une autre manière et comment la ville de Porto m’a séduite !

Le Douro :

Un fleuve dans le creux d’une vallée, cela fait toujours son petit effet et Porto n’échappe pas à la règle.

Sur les rives du fleuve se dressent les habitations historiques de Porto, recouvertes d’azulejos aux teintes vives.  Plus loin, elles laisseront la place aux étendues de vignes à perte de vue.

Le panorama est à couper le souffle, d’une rive comme de l’autre !

Nous y avons pique-niqué plusieurs fois, les pieds au-dessus de l’eau du Douro, devant un coucher de soleil : c’était une scène digne d’un film !

Les azulejos, symbole de Porto

Porto est très connu pour ses azulejos. Ces carreaux de faïence colorés s’exposent autant en intérieur que sur les façades des immeubles et des églises. Il y en a des milliers de différents, chaque maison, chaque immeuble a ses propres faïences !

D’ailleurs, il existe un lieu, nommé la Banco de Materiais, qui recense les carreaux des façades afin d’aider les propriétaires dans leur démarche de restauration (à visiter absolument).

L’Architecture étonnante

Porto est un musée à ciel ouvert. Chaque style architectural est en effet représenté à Porto.

On retrouve l’art déco pour le cinéma batalha, murailles et ruelles médiévales du centre historique, style baroque à l’église Sao Francisco, un brin de néo-classicisme au Palacio Do Bolsa et pour finir quelque chose de plus contemporain pour le musée d’art moderne ou la Casa de Musica.

Mais le meilleur reste pour moi le quartier des Cais de Ribeira, ses maisons hautes et étroites agrémentées d’azulejos de motifs et couleurs différentes, ses rambardes en fer forgé, le tout agrémenté d’une superbe vue sur le Douro et ses ponts.

Les ponts :

Les ponts de Porto font partie intégrante du paysage de la ville. On en dénombre 6, du pont Dom-Luis au pont du Maria Pia.

Le pont Dom-Luis, emblème de Porto, fut inauguré en 1886. Ce pont a été conçu par un élève de Gustave Eiffel. Il s’agit d’un pont métallique à deux étages : la partie haute accueille les piétons et la ligne de métro tandis que l’étage inférieur est accessible aux voitures et aux piétons (je vous conseille donc de faire les 2 étages).

 La traversée est assez impressionnante, la vue, quant à elle, est exceptionnelle.

Le porto (oui on parle enfin du vin) 

On ne peut parler de Porto sans parler de porto (le vin). Que vous soyez amateur ou non, nous vous conseillons tout de même d’aller visiter une cave pour apprécier le côté solennel de ces lieux. D’immenses fûts, dans la pénombre, font vieillir ce vin.

La plupart des caves se situent sur la rive sud du Douro, côté Villa de Nova de Gaia. Le choix est immense. Nous sommes allés à celle de Augusto’s un peu par hasard, nous voulions une cave pas très grande, familiale…  Nous sommes tombés amoureuse de cette cave…

La longueur de la visite est parfaite : ni trop longue, ni trop courte. Et nous avons beaucoup appris sur la production du porto.

La dégustation est juste super ! Nous avons passé un merveilleux moment à savourer plusieurs portos.

Ce ne sont que de brefs exemples, la ville est sublime et me laisse énormément de bons souvenirs ! Cela fait 3 ans que j’y étais et je pense bien y retourner rapidement.