Le temps d’un été, Arthur et Jacques vont se plaire et s’aimer. Mais le temps leur est compté, Jacques a le Sida. 

Le film se passe dans les années 90 entre Paris et Rennes. Autour de Jacques (Pierre Deladonchamps), écrivain d’une quarantaine d’années, gravitent trois hommes, Mathieu son voisin et meilleur ami journaliste (interprété par Denis Podalydès), Marco, son ex (Thomas Gonzalez), qui a été son grand amour mais qui se meurt du Sida. Puis Arthur, jeune étudiant rennais (Vincent Lacoste) pour qui la vie va basculer lorsqu’il rencontrera Jacques l’écrivain parisien venu présenter son oeuvre dans un théâtre rennais. 

Le film a deux points de vues, on suit deux personnages : à la fois Arthur, jeune et insouciant garçon découvrant pleinement son homosexualité et Jacques, l’indécis. Jacques n’arrive pas à choisir entre son désir (vivre une aventure avec Arthur) et sa raison (la maladie). Il refuse la déchéance de la maladie. Il meurt d’envie de partager des moments avec Arthur mais la réalité le fait hésiter. 

Dans un univers littéraire où les citations culturelles se font nombreuses, Christophe Honoré vient croiser l’initiation sentimentale du jeune Arthur ainsi que la naissance d’un dernier amour pour Jacques. Tout cela au coeur des années 90 mêlant homosexualité et maladie du Sida.  

Dans ce contexte sérieux et grave Vincent Lacoste vient apporter comme toujours une touche légère qui donne une certaine authenticité au film.