Cette année pour la 24e fois d’octobre à décembre la Charente accueille de manière entrecoupée le festival piano en Valois. Il s’agit de concert de piano, de musique classique donc. Le but ? Démocratiser la musique classique, lui retirer son image élitiste et dire que oui, le classique c’est pour tout le monde. Créé en 1994 à Angoulême le festival s’est vite imposé comme l’un des plus grand en Europe. Si on peut y voir de grandes interprétations classique, la « grande musique » n’est pas au centre de tout. La place est largement donnée au lancement de jeunes interprètes et à l’innovation, à l’ouverture vers tout type de style musical gardant comme point central un instrument : le piano. Depuis 1994 ce sont donc plus de 400 concerts qui ont eu lieu autour du festival. Révélant parfois de futurs grands noms de la musique.

Mais avant tout c’est la volonté de permettre la découverte de nouvelles musiques à tous qui anime Piano en Valois. Amateurs ou passionné, la programmation inclue autant d’artiste majeur de la scène internationale que de jeunes talents. En partenariat avec des écoles et des MJC, le croisement des styles permet à un public jeune de découvrir d’autres musiques. Enfin les séniors ont aussi leur place à travers un programme d’intégration entre génération.

Depuis le 4 octobre et jusqu’au 17, de nombreux concerts ont lieu à Angoulême et dans tout le département. Enfin les 1er et 2 décembre des concerts de Couteau interprétant Brahms, figure mise en avant cette année, cloront cette 24e édition.

Pour le programme c’est ici.