Après ça, vous serez sûrement des « kitaddicts » !

Julienne Kita est la fondatrice de Kitacoustic. Une agence de booking d’artistes et d’événementiel regroupant un large panel d’artistes ( Plus de 500 ! ). Le but ? Proposer un projet musical unique qui s’adapte au client et à la thématique de l’événement en question, tout en veillant à la promotion des artistes.

Julienne Kita a déjà eu mille et une vies ( nous ne parlons pas de l’émission… ). Elle a exercé au Mexique, et en Angleterre ce qui lui permet d’être plurilingue avant de revenir en France. Tout droit sorti d’une école de commerce, la jeune chef d’entreprise détient une licence d’entrepreneur en spectacle vivant, mais aussi des compétences dans le  domaine du design d’intérieur. ( oui vous avez droit d’être jaloux… )

Quand on suit le parcours de Julienne, nous ne sommes pas étonnés de la trouver dans l’univers de la musique. En effet, baignée dès l’enfance dans la fougue de la mélodie grâce à son père Charles Kita compositeur et interprète de jazz. Julienne suit la tradition familiale haut la main ! Et ce n’est pas prêt de s’arrêter…

Julienne Kita

Quand tu entends le mot « musique » que ressens-tu ? 

La musique éveille en moi une forte curiosité ! Il y a une rythmique qui m’intrigue, qui me touche. C’est surtout un partage de sentiments qui ne peut être contesté, mais vous savez mon rapport à la musique est beaucoup plus fort que cela. Je dirai même que je suis une vraie « mélomaniaque » ! Quel meilleur langage universel que la musique !

Tu es une sorte d’ambassadrice culturelle, ton but est-il de rapprocher les humains entre eux ?

Je suis très flattée ! Mon but, c’est surtout de rapprocher les humains entre eux. Tout le monde est sensible à la musique c’est un canal fédérateur, qui va bien au-delà des frontières, du langage et d’une appartenance à une catégorie socio-professionnelle. Que l’on vienne d’Argentine ou de Mongolie par exemple, la musique suscite toujours des sentiments. Les sensations ressenties sont la base d’un dialogue entre deux mélomanes.

Je voudrais dire aussi que mon but est d’aller au-delà du mainstream. Il y a tellement d’artistes qui méritent d’être vus et entendus ! Et ces artistes sont gagnants, ils génèrent une fanbase plus conséquente, se font remarquer… Kitacoustic est un canal alternatif.

kitacoustic-fond-transparent

L’indépendance et la liberté résument bien Kitacoustic car tu es tout d’abord ton propre patron. Que voudrais-tu dire aux personnes qui n’osent pas tenter cette aventure de l’entrepreneuriat ?

L’indépendance et la liberté résument bien ce qu’est Kitacoustic. Je choisis et je porte les projets moi-même, toujours en adéquation avec la demande de la clientèle.

Mais l’indépendance et la liberté me caractérisent pleinement ! Et ce bien avant Kitacoustic. J’ai eu un déclic. J’estimais que mes employeurs n’utilisaient pas mes compétences à leur juste valeur. Sans prétention, j’avais beaucoup d’aptitudes mais j’étais cantonnée à des tâches minimes, je sentais que je n’avais pas utilisé tous mes neurones et mon énergie. Il fallait que je trouve une activité avec un volet philanthropique en adéquation avec mes qualifications, mon professionnalisme et ma passion pour l’art.

« J’avais l’impression d’être un Iphone 7 utilisé à 20% »

Pour tout vous dire, je ne conseillerai pas à tout le monde de rentrer dans l’univers de l’entrepreneuriat. Il faut être apte à assumer le système ainsi que ses conséquences et cela n’est pas donné à chacun. En effet, être entrepreneur c’est 50/50. On peut passer de la prospérité à la précarité, il faut être « déter » et avoir une motivation outre que celle de l’argent.

Cependant, si tu as un projet solide, et que t’y crois fort, n’hésite pas à tenter l’aventure au sein d’une entreprise, ou au sein d’une association. L’idée est d’aimer ce que tu fais, l’épanouissement est primordial.

Quelles relations entretiens-tu avec les artistes ? Et comment tu t’organises pour les dénicher ?

Tout d’abord, il y a une relation qui est à l’ère du digitale, une relation virtuelle. Donc bien sûr, il y a les réseaux sociaux, Facebook, Instagram ou bien Linkedin qui permettent d’augmenter son réseau. De suivre l’actualité des artistes mais aussi d’être un relais quand celle-ci est pertinente. J’envisage aussi de développer la page internet de Kitacoustic.

J’ai mis aussi en place les « Kitamazing Music ». Des vidéos présentant les projets musicaux en live des « kitartistes » avec 3 temps forts : le concert, l’interview de l’artiste et l’interview de quelques spectateurs en fin de concert ( ouvert à tous ! ). Le but est de vous faire découvrir en live les différentes esthétiques musicales qui existent dans le Kitalogue :

Il y a toujours une logique dans nos contenus. Et bien-sûr, il y a une relation réelle ! J’assiste souvent aux concerts des artistes déjà présents dans la base et ça permet aussi de rencontrer des professionnels du milieu.

Kita

Crédit photo : Cindy Gzaiel

Énormément d’artistes prennent contact avec moi, soit par mail soit sur la page Facebook de Kitacoustic. Cela me facilite beaucoup la tâche, je dépose aussi des annonces sur les sites spécialisés et aussi mes petits « Kitappels » sur Facebook.

Je fais aussi pas mal de recherches sur Youtube et Google en utilisant des mots-clés, quand un artiste a titillé ma curiosité. Je commence ma démarche de pré-sélection, les critères rentrant en compte sont le talent bien-sûr, la cohérence du projet par rapport à la demande, mais aussi la qualité des supports de communication ! Je demande aux artistes d’avoir un dossier de presse, une captation video/son ou bien un SoundCloud de qualité, car la crédibilité de Kitacoustic est en jeu.

L’avenir de Kitacoustic c’est quoi ?

Alors l’avenir de Kitacoustic est de développer une partie événementielle en faveur de la communauté et de la diaspora noire, en mettant en avant des initiatives économiques dans tous les secteurs y compris l’art. L’entreprise fera partie d’un groupe avec une partie musique, événementiel et de décoration intérieure, avec d’ici 5 ans une dizaine de salariés permanents sur tous ces secteurs. Ces activités peuvent vous donner le sentiment de n’avoir aucun rapport entre elles, mais vous serez bien surpris.

Vous pouvez retrouver la bonne humeur de Julienne Kita et commander vos « Kitalogue » by Kitacoustic via les réseaux sociaux suivants sur le site, Facebook, Linkedin, Twitter, et Instagram

Crédit photo de couverture : Frédéric Ambroisine