Début 2017, la chaîne « Mona Island » voit le jour et est alimentée par les premiers clips d’Oggy Nilz. «Mona Island» est une structure montée par l’artiste et son manager Eddy pouvant s’assimiler à un label. Aujourd’hui, elle leur permet de s’autoproduire, mais elle a également pour vocation de s’agrandir plus tard, pour mettre en valeur d’autres artistes.

Initié très tôt à la musique par ses grands-frères, le rappeur fut influencé aussi bien par l’univers du rap que celui du rock et commença à écrire ses premiers textes dès l’enfance. Exerçant sa carrière en solo depuis 4 ans, c’est en juin 2018 que l’EP « Menwar » sort après plus de deux ans de travail. Ainsi, on peut y découvrir un artiste mystérieux et fascinant, qui lutte pour combattre ses démons. Si le projet est rempli de double sens, c’est le thème du “combat” qui revient le plus souvent, jusqu’à la cover. En effet,  d’apparence épurée, la pochette de “Menwar” est une illusion d’optique qui laisse transparaître une grenade. Avec ce premier projet, qui est la première partie d’une trilogie, Oggy a fait le choix d’offrir à son public un seul feat en compagnie de Laylow, un invité qui tient une place importante dans sa vie depuis son adolescence. Cette collaboration très symbolique, où deux univers distincts se mêlent sur une boucle répétitive, montre l’attachement que l’artiste a pour son entourage.

Oggy Nilz voit son futur dans la musique et compte bien nous faire découvrir un peu plus son univers. Il envisage pour 2019 de nouvelles collaborations avec des beatmakers, des featurings inédits, des concerts et bien d’autres surprises…