Résultat de recherche d'images pour "notre dame de la treille"Que vous soyez lillois depuis toujours ou simplement de passage sur la métropole, un lieu incontournable reste à visiter, Notre Dame de La Treille. Cachée dans le vieux Lille, cette cathédrale impressionnante se découvre au détour des petites ruelles, à cinq minutes à pied de la Grand place. Trônant sur la place Gilleson, cette sublime cathédrale de style néo-gothique, ouverte en 1999, visite guidée de ce lieu cachant bien des mystères.

A deux pas de la station de métro Rihour, en vous perdant dans les ruelles du Vieux-Lille, vous apercevrez de temps à d’autres des petites parcelles de cette cathédrale. Mais il faudra attendre d’être sur la place Gilleson pour pouvoir enfin l’admirer. Dans son revêtement de couleur grise, on a parfois l’impression qu’elle est quelques peu austère, mais pour ma part je la trouve impressionnante, tant par son architecture que par l’ambiance qui s’y dégage.

Née d’un rêve fou de riches lillois du XIX siècle, cette cathédrale avait pour ambition d’être la plus belle, la plus grande des églises néo-gothique. Le but étant d’accueillir la l’antique statue Notre-Dame de la Treille,bienveillante patronne de la ville depuis ses origines. Commencée en 1854, la dernière pierre fut posée en 1999, faisant de la construction de cette cathédrale un lieu d’échange de techniques et de savoir 

 

faire mêlant ainsi l’ancien et le nouveau.

Un des grands mystères de cet édifice est évidemment sa façade, le mur de marbre translucide aveuglant parfois le passant. En faisant quelques recherches, je pu m’apercevoir, que cette façade est toute récente, et qu’à la base, il n’y avait qu’un vide. Vide majestueusement comblé par les deux architectes Pierre Louis Carlier et Peter Rice. C’est ainsi que ce projet vit le jour. Cette oeuvre tranchant avec le style du reste de l’édifice reste cependant néo-gothique, un néo-gothique réinterprété au XXI siècle. Ce qui m’a le plus surprise au fil de mes recherches fut d’apprendre que les vitraux étaient différents qu’on soit la nuit ou le jour. De par son mur de marbre translucide, la façade impressionne mais faites le pas de franchir l’entrée et découvrir d’autres mystères.

 

Un des endroits les plus mystérieux de la cathédrale est la crypte. Non prévue sur les plans originaux, elle fut tout de même construite. S’y trouve des tombeaux d’évêques mais surtout le centre contemporain d’art sacré

 

. Exposant des oeuvres de la collection Delaine, cette collection regroupe des peintures, sculptures, photographies, vitrail d’artistes des XX et XXI siècles. Tout cela placé dans une architecture brut, en béton. Cette collection est unique en France et elle vaut clairement le détour.

Heureusement pour vous je n’ai que brièvement présentée la cathédrale, il y a de nombreuses autre choses à faire, alors si vous êtes de passage sur la métropole n’hésitez pas à aller y faire un tour.