La mode, ce n’est pas que la Haute-Couture, les podiums, et les mannequins. La mode, c’est aussi comment on s’habille au quotidien et de nos jours, la basket a une place primordiale dans nos vestiaires. Et pas n’importe laquelle. L’autre jour, j’allais voir ma cousine. J’entre, on se pose et là, que vois-je à ses pieds? Des CORTEZ.

Comme Proust avec sa madeleine, je replonge dans le passé: je me revois à la rentrée avec mes nouvelles baskets rouges, blanches, noires mais toujours des Cortez, dans la cour de récré, avec mes amis à jouer au foot ou à chat (ne me jugez pas, on y a tous joué!). Cela faisait bien longtemps que je ne les avais pas vu!!!

Suite à la visite chez ma cousine, je ne cesse de voir de plus en plus de personnes avec ces baskets aux pieds, jeunes demoiselles comme jeunes damoiseaux. Après la Stan Smith d’Adidas qui, depuis 2014 est aux pieds de tout le monde au point d’en susciter le dégoût chez certains, c’est donc au tour de la Nike Cortez de faire son grand retour dans la mode. Chaussures conçues pour les grands sportifs à la base, ces modèles sont devenus des must have, des indispensables du quotidien. Préparez le thé et les biscuits, c’est l’heure de l’histoire…

bill-bowermanBill Bowerman et parmi les coureurs, Phil Knight.

Déçu des baskets qui gênent les performances de ses sportifs de l’université d’Oregon, Bill Bowerman, coach américain renommé , décide de fonder sa propre compagnie, la Blue Ribbon Sports avec Phil Knight, également coach mais surtout ami. Il a pourtant essayé de proposer ses idées à différentes compagnies mais toutes ont été refusées. Il s’amuse donc à dépecer les baskets pour comprendre comment elles sont faites et assemblées afin de pouvoir en fabriquer lui-même. En 1958, Phil Knight est le premier à essayer un modèle conçu par Bill Bowerman. Puis vient l’année 1964 où Bowerman s’associe avec Onitsuka pour être leur revendeur (il s’agit de l’une des plus anciennes marques de sport japonaises), enseigne fondée par Kihachira Onitsuka qui deviendra Asics. Les associés veulent prouver qu’il est tout à fait possible de fabriquer au Japon pour moins cher mais de qualité équivalente que les productions réalisées en Allemagne dominant alors le marché.swoosh-Nike

En 1967, Onitsuka lance enfin la Tiger – Cortez, conçue donc par Bowerman avec une semelle en plusieurs couches, plus ou moins souples. Considérées comme les meilleures chaussures de course du moment, le succès arrive vite, notamment grâce aux sportifs américains. La compagnie est rebaptisée Nike en 1971 en référence à la déesse grecque de la victoire, Niké. Ailée, elle peut se déplacer rapidement, comme ceux qui portent les baskets de la compagnie. Le fameux logo est dessiné par Carolyn Davidson qui veut représenter de manière stylisée, une aile de la déesse. C’est le fameux Swoosh, une virgule à l’envers, placée à l’horizontal.

Victoire-Samothrace-LouvreLa Victoire de Samothrace, oeuvre phare du musée du Louvre à Paris.

Aux Jeux Olympiques de Munich en 1972, tous les coureurs sont munis de Cortez. Les sportifs vont petit à petit propager ce modèle, le gardant même après l’entraînement. C’est ainsi que se diffuse progressivement le sportswear. Les vêtements de sport ne sont plus réservés aux stades et aux salles, ils se portent désormais dans la rue. Petit à petit, l’habillement se fait moins strict, la décontraction et le confort deviennent des conditions importantes pour le vêtement. Auparavant, chaque moment de la journée, chaque lieu avait une tenue adéquate et c’est l’élégance qui primait. (Le musée des Arts Décoratifs prévoit une exposition sur le thème du dresscode en décembre, intitulée Tenue correcte exigée!).

farrah-fawcett-cortezLa Drôle de Dame Farrah Fawcett, figure des années 1970 portant les mythiques baskets

Forrest-GumpTom Hanks dans le mythique film Forrest Gump (1994)  qui une fois aux pieds, ne quitte plus ses Cortez.

Lors de la première année de la commercialisation de ce modèle, les ventes rapportent 800 000 dollars à la firme. Malgré les problèmes d’éthiques et environnementaux (travail des enfants, terribles conditions de travail, rejet de déchets toxiques dans la nature…), Nike est depuis devenu le premier équipementier sportif et premier sponsor avec un chiffre d’affaires qui se compte en plusieurs milliards de dollars (plus de 25 milliards environ) et les modèles phares ne cessent de se suivre, Air Max, Air Jordan, Pegasus, Internationalist….

Alors, êtes-vous prêts à succomber à la Cortez vous aussi?