(Tristan, Antoine et Louis)

Il y a peu, au Royaume-Uni, de jeunes Français ont créé une nouvelle plate-forme d’actualité interactive. Inspiré du modèle de l’application Quartz, ce nouveau média s’adresse à la génération Y (personnes nées entre 1980 et l’an 2000).

Qui sont ces jeunes créateurs ?

Tristan, Louis, Antoine et Jules ont 21 ans et trois d’entre eux étudient à Londres. C’est tous les quatre qu’ils décident du contenu de chaque newsletter: « On est tous les quatre passionnés par l’actualité, on lit beaucoup, on regarde les débats à la télé. On s’est rendu compte qu’il y avait énormément d’infos et encore plus de sources, on a donc décidé de créer un concentré d’information quotidien qui soit à la fois synthétique et objectif.»

Étudiants français à Londres et amis depuis le collège, Tristan Lemoine et ses trois partenaires de 21 ans, ont décidé de créer Ni Plus Ni Moins (NPNM), poussés par une passion commune de l’actualité.

Quartz ?

– « Avec l’application Quartz, on ne lit plus l’actualité, on chat avec ».

Condensé interactif d’actualité permettant aux jeunes de 18-24 ans de choisir leurs sujets de lecture. Lecture, à laquelle ils participent activement. Des lecteurs qui participent activement à une véritable discussion. En effet, la technologie utilisée donne l’impression d’échanger avec une vraie personne.

Ni plus ni moins : la nouvelle plate-forme de l’actualité inventée par ces talentueux français !

Ni Plus Ni Moins est un débrief quotidien de l’actualité, interactif et ludique, sous forme de conversation sur Messenger, qui s’adresse aux 18-24 ans.

Lorsque qu’un message d’information apparaît, il est possible de continuer de lire l’article en sélectionnant les options « Plus ! » et « Encore » mais il est aussi possible de passer à un autre sujet avec l‘option « Next ».

Tristan Lemoine explique, dans une interview, que cette nouvelle forme de média, inédite en France, a pour vocation d’encourager les jeunes à s’intéresser à l’actualité.

« Avoir Messenger comme support nous offre plus de liberté sur le ton et la forme. Nous ajoutons aux infos des contenus animés et décalés (les gifs), des vidéos et des images pour rendre l’actualité plus attrayante et ludique. »

Cette application prend la forme d’une conversation avec un robot où les abonnés sont amenés à être acteur de leur lecture.

Et l’objectif semble atteint puisque, d’après le jeune étudiant, Ni Plus Ni Moins double son nombre d’utilisateurs chaque semaine depuis sa création, en Mars 2017. Aujourd’hui plus de 2500 personnes y sont abonnées. Tristan Lemoine et les trois autres membres de son équipe espèrent en toucher 10 000 personnes d’ici juin.

Et pour la suite ?

Prochain objectif pour le groupe d’amis : intégrer une intelligence artificielle à la plate-forme afin de customiser les messages d’information selon les centres d’intérêts de l’utilisateur. Sous cette forme de l’actualité, qui se veut ludique, les usagers pourront ainsi avoir accès à des contenus personnalisés.

Niveau budget ?

Et en ce qui concerne les finances? Tristan n’est pas inquiet. Faire tourner NPNM ne coûte rien et devrait être rentable, à termes. « Des investisseurs et des médias nous ont approchés », rapporte Tristan Lemoine.

Le but premier reste de partager avec leurs abonnés un maximum d’informations».

NPNM est accessible sur Messenger en suivant ce lien.