NewVo fait le portrait : Faouzizou

1- Pouvez-vous vous présenter ?

Faouzizou, 22 ans, artiste/rappeur en situation d’handicap. Je viens d’Aubagne dans les Bouches du Rhône.

2- D’où vient cette passion pour la musique ?

J’ai commencé écrire des textes pour t’amuser entre 12 et 13 ans. Jeune, j’écoutais beaucoup de Rap dont les Psy 4 de la Rime. J’ai eu ma 1ère expérience studio à 19 ans avec Djamajal (artiste de la Savine à Marseille) pour l’enregistrement du morceau « 1 rap 2 vies ». Du coup, cette expérience m’a renforcé et cela m’a donné envie de continuer sur un projet solo.

3- Cela fait quoi d’être un rappeur en situation d’handicap ?

Je vois le rap différemment des autres.  Je fais des textes non agressifs et positifs. J’y mets de la sincérité car je raconte le monde dans lequel je vis et ma réalité. Je suis à un artiste à part entière. Le fauteuil ce n’est pas rien en studio ou sur scène. Ce n’est pas cela qui compte.

4- C’est quoi ton actualité ?

Le 10 avril, j’ai sorti le clip « Destins croisés » avec Djamajal. Le samedi 7 mai, je fais la 1ère partie de Naestro Tenor (finaliste de l’Incroyable Talent 2015 sur M6) à Gignac-la-Nerthe. Le 5 juin, lors de la 2ème course caritative Marseille Handicap 2016, avec une vingtaine d’artiste, je vais me produire sur scène. Je vais bientôt sortir un EP de 6 titres en fin d’année (« L’Evolution » est un de mes morceaux) et enfin je suis sur l’écriture du générique d’un film sur l’accessibilité des personnes handicapées.