Après avoir passé deux fabuleuses semaines en Tasmanie, il est temps pour moi de remettre les pieds sur le continent et de me rendre à Melbourne pour une semaine. Et une fois encore, je me dois de partager avec vous les merveilles de cet endroit.

Melbourne en 2 mots

Réputée pour son café, son architecture atypique, ces trésors cachés à chaque coin de rue, son ambiance festive, son street art ou encore sa population cosmopolite…
Melbourne n’a pas volé son titre de « ville la plus heureuse du monde ».
Elle est la deuxième ville d’Australie, après Sydney. Elle compte plus de 4 440 000 habitants.
La capitale de l’État de Victoria possède un charme certain avec son architecture victorienne et contemporaine, son dynamisme culturel, artistique et sportif. En effet, elle est souvent designée comme “LA” capitale sportive et culturelle d’Australie. Notamment parce que cette dernière accueille de nombreuses représentations sportives (Open d’Australie, Grand Prix de Formule 1…) mais aussi parce qu’elle compte un très grand nombre d’institutions culturelles.
Melbourne est aussi considérée par “The Economist”comme la ville la plus agréable à vivre au monde.
Son histoire
Melbourne a été fondée par des colons libres en 1835, 47 ans après l’installation de la première colonie pénitentiaire européenne à Sydney. Elle fut tout d’abord utiliser comme une zone agricole puis la ville s’est rapidement transformée en métropole lors de la ruée vers l’or dans les années 1850. “Melbourne la merveilleuse” est devenue la plus grande ville d’Australie en 1865, mais fut rattrapée, puis dépassée par Sydney au début du 20ÈME siècle. Melbourne a servi de siège fédéral au gouvernement au début de la création de la fédération en 1901, jusqu’à ce que le parlement fédéral se déplace dans la ville nouvelle de Canberra en 1927, marquant la fin d’une période où l’Australie n’avait pas de capitale.

Ses incontournables

Les plages :
Tout comme Sydney, Melbourne a aussi son lot de belles plages. Les 2 plus connues sont Brighton Beach et St Kilda. Brighton Beach est essentiellement réputée pour ses innombrables petites cabanes en bois colorées que l’on peut admirer tout le long de la plage. Une petit air de Deauville en Australie.

Quant à St Kilda, il s’agit de « THE » plage à Melbourne, un peu comme Bondi Beach à Sydney. Réputée pour être un endroit festif, de nombreux commerces, bars et restaurants se sont ouverts tout autour de cette plage. Son immense ponton et son port offre des couchés de soleil à coupé le souffle, probablement les plus beaux que j’ai pu voir en Australie. De plus, à la tombée de la nuit, il est possible d’aller observer la plus petite espèce de pingouins au monde. On peut facilement les voir sortir un à un de l’eau et se nicher entre les rochers.

Les galeries d’art de Victoria :
Comme dit précédemment, Melbourne est une ville artistique et culturelle. Elle le montre par bien des manières et ses galeries d’art placent la barre très haute. Ce sont de loin les plus belles que j’ai pu faire en Australie. Photographies, peintures, sculptures, costumes, vaisselle… Même pour ceux qui ne sont pas amateurs d’art ou d’histoire, ses galeries sont un véritable plaisir pour les yeux.
Le musée du cinéma :
Surement un des coups de cœur que j’ai eu à Melbourne. Ce musée retrace parfaitement l’évolution du cinéma, des effets spéciaux, l’intégration de la culture aborigènes aux œuvres cinématographiques Australiennes… Un véritable bon dans le passé et un belle hommage à toutes les personnes qui ont contribué à l’essor du cinéma et aux célébrités emblématiques d’Australie (Nicole Kidman, Cate Blanchet…)

Sa librairie :
Une fois encore, quand il s’agit de culture, Melbourne ne fait pas les choses à moitié. Sa librairie centrale est si belle qu’elle pourrait devenir un monument à part entière. Une magnifique architecture victorienne, de grandes fenêtres laissant entrer la lumière, des ouvrages à perte de vue… Cela donnerait presque envie de retourner étudier.

Ses rues et son street art :
Melbourne compte également parmi ces artistes les meilleurs graffeurs du monde, qui ont rendu cette dernière célèbre pour son street art atypique, démesuré et juste grandiose. Pas besoin de plus de mots, les images suffisent d’elles mêmes.
En plus de ces graffs, ces petites rues regorgent de trésors cachés, de petits cafés aux petites boutiques rétro, à chaque coin de rue vous n’avez qu’une envie « dégainer l’appareil photo ».
Il faut se perdre dans Melbourne pour en découvrir les plus beaux aspects.

Westgate Park :
Situé en périphérie de Melbourne, ce parc n’a sur le papier rien d’exceptionnel. Hormis quelques jours par an, où il devient rose. Un spectacle hors du commun que nous offre la nature et auquel j’ai eu la chance d’assister.

 

Les jardins botaniques :
Ces jardins victoriens sont eux aussi emblématiques. De loin bien plus grands que ceux de Sydney ou Brisbane, ils accueillent également de nombreux musées et autres lieux rendant hommage aux soldats qui se sont battus dans les guerres en Asie.

Son climat

Le climat est peut être bien l’un des seuls point faible de Melbourne. Il y fait moins chaud qu’à Sydney, mais c’est aussi une ville réputée pour ses nombreux changements de températures et de climats, au cours d’une même journée. Vous pouvez vous réveillez sous un déluge apocalyptique, avec de l’orage et une heure après vous promenez sous un soleil de plomb par plus de 30 degrés. On qualifie souvent le climat de Melbourne comme « 4 seasons in a day », en français « Les 4 saisons en une seule journée ».

L’ambiance

Sa société multiculturelle a littéralement construit la ville de Melbourne. Sa population cosmopolite et son ambiance festive font de Melbourne une ville où il fait bon vivre. La ville est rempli de charme, notamment avec ces vieux trams qui font le tour du CBD gratuitement, ou encore les plus récents, colorés et tagués comme ses rues.
C’est une ville qui vaut le détour et qui mérite d’être visitée. Contrairement à Sydney, c’est également une grande ville où il doit être plus agréable de vivre au quotidien.