L’association Médecins du Monde a vu le jour en 1980, après la crise vietnamienne des « boat people », menacés de famine. Dès lors, le Tiers-monde a été un champ d’action privilégié.

De nombreuses campagnes y ont eu lieu. En 1980, en Afghanistan, après l’invasion soviétique, l’association s’est engagée dans des campagnes de vaccination et dans la formation de personnels médicaux. En 1981, au Salvador, pendant la guérilla, des vivres ont été distribuées et un camp fut installé. En 1984, sur le territoire Yanomami (Amazonie), l’intervention des équipes à permis de lutter contre la malnutrition, la tuberculose, le paludisme, la rougeole. En 1986, en Afrique du Sud, des interventions ont eu lieu dans les townships, où l’accès aux soins était fortement limité par la politique de l’apartheid. L’association est intervenue à de nombreuses autres occasions depuis : Rwanda, en 1994 ; Haïti en 2010, après le séisme ayant causé la mort de 300 000 personnes et rendu 1,3 millions de personnes sans-abri ; et depuis 2015, dans la crise migratoire due à la guerre en Syrie et en Irak.

Aujourd’hui présente dans l’association est à l’origine de 73 programmes, dont bénéficient 4 millions de personnes. Les buts affichés sont : aller où les gens ne vont pas, témoigner de l’intolérable et travailler bénévolement.

À l’échelle nationale, un premier centre d’accueil a vu le jour en 1986, à Paris. Les missions sont en faveur des personnes sans-abri, en situation de risque et les migrants. À Toulouse, l’association dispose d’une antenne (Médecins du Monde – Midi-Pyrénées) située au 5 Boulevard de Bonrepos. Au sein de la permanence, des actions de prévention et d’éducation à la santé, d’aide aux démarches administratives, de réduction de risques auprès des usagers de drogues, ainsi que de distribution de matériel médical, de sacs de couchages et de kits d’hygiène sont organisées. Des maraudes au cœur du centre ville ont aussi lieu.

Quelles que soient vos compétences, il est possible de participer à la vie de cette association, qui compte déjà 2000 bénévoles en France. Pour les missions internes et externes, différents postes sont recherchés aussi bien dans le domaine médical (médecins, chirurgiens, infirmiers, sages-femmes…) que non-médical (psychologues, traducteurs, administrateurs, travailleurs sociaux…) et dans celui de coordination.