Après un bref passage dans le milieu du court-métrage et de la musique, Magali Butault est surtout une personne passionnée par le milieu des médias. Cette journaliste, passée par RTL, est la fondatrice du site internet Mediamag depuis presque quatre ans. Portrait.

En ce qui concerne votre parcours, vous êtes passé par le cinéma et la programmation musicale pouvez-vous nous raconter cette belle expérience ?

Vous savez, passer par le cinéma est un bien grand mot puisqu’il s’agit de quelques jours de tournage, où j’ai pu apporter une aide pour la logistique d’un court-métrage. Ce qui est bien lorsqu’on tourne un court-métrage, c’est que l’on peut être touche à tout : gérer les accessoires, veiller aux faux-raccords, gérer le casting…

De plus comme vous l’avez indiqué, j’ai pu expérimenter la programmation musicale grâce à une édition spéciale de L’Atelier des Artistes. Nous avions organisé avec Julien Latouche, un showcase en public dans un lieu inédit : le Hall Eiffel dans le 17ème. Pour cela, il a fallu programmer différents artistes pour les faire découvrir au public. Chercher sur internet de nouveaux artistes qui ne sont pas encore tombés dans la spirale « commerciale » de l’industrie musicale est assez géniale même si c’est une mission qui demande du temps ! J’aime, de plus, communiquer avec les labels et attachés de presse pour trouver des artistes de la « scène de demain ». Il faut faire appel à notre curiosité, parcourir internet mais aussi les petites scènes.

Qu’est-ce qui vous a poussé à basculer dans le journalisme ?

Le milieu médiatique m’a toujours attiré. Bon, c’est vrai qu’au tout début, à l’école primaire, j’ai eu ma période « archéologue, vétérinaire, pompier » mais ça a très vite changé (rires). J’ai commencé à écouter quotidiennement la radio en 5ème. Je me suis posée des questions sur son fonctionnement. J’ai donc contacté par mail Enora Malagré la co-animatrice de l’émission C’Cauet sur NRJ. Après plusieurs échanges de messages, ça m’a vraiment donné envie de poursuivre dans la voie de la radio, précisément. Nous sommes restées en contact et c’est elle qui m’a donné l’opportunité de faire mon premier stage en radio, dans une matinale. J’ai donc pu voir le déroulement d’une émission. Après quelques années, j’ai préféré m’orienter vers le journalisme plutôt que l’animation pur. Avec les années, les goûts changent. Par contre, je suis pour la combinaison des deux ! Cela rend beaucoup plus dynamique une émission. Le journalisme permet de parler de tous les thèmes que l’on veut, et de toucher tout le monde avec ces derniers.

Après des expériences dans la musique et le cinéma, vous avez intégré la radio RTL ou avez été assistante pour l’émission « On est fait pour s’entendre » d’octobre 2015 à février 2016 ? Que retenez-vous de cette aventure ?

Le STUDEC, une école spécialisée en radio et sa direction m’ont transféré une annonce. J’ai passé l’entretien, puis j’ai intégré l’équipe dOn est fait pour s’entendre. ’C’était une superbe expérience ! Pendant 4 mois, j’ai pu réellement voir le travail à fournir dans une émission quotidienne ainsi que son organisation.

Comment ça s’est passé avec Flavie Flament et l’ensemble de la rédaction ?

Vraiment très bien ! Une équipe à l’écoute, souriante, et accueillante. Il n’y a rien de mieux pour se sentir à sa place et être productive. S’il y avait quelque chose qui n’allait pas, on me l’expliquait. La communication et l’ambiance de travail est très importante pour moi. Si je me sens mal dans une équipe, ça devient compliqué. Flavie, ainsi que Céline Bonnet (programmatrice de l’émission) et Alexandra Polaczyk (productrice de l’émission) ont su me mettre à l’aise et faire de ces 4 mois. C’était une expérience radiophonique très positive !

Depuis 2012, vous avez crée un site internet nommé Mediamag, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ce site ?

Le site mediamag.fr va avoir 4 ans en Novembre prochain. C’est un site d’actualité dédié aux médias et à la culture. Nous traitons, avec mes différents collaborateurs, de différents sujets : télévision, radio, musique, cinéma et spectacles.

Qu’est-ce qu’il a de différent par rapport aux autres sites d’informations ?

Tout d’abord, je ne veux pas que l’on aborde sur Mediamag les sujets polémiques présents sur tous les autres sites. Si Afida Turner décide de déraper sur NRJ12, on ne va pas le traiter, puisque de un, vous aurez un article par seconde qui traite de ce sujet dans votre fil d’actualité, et de plus, ce n’est pas le plus intéressant. Ensuite, les pseudos exclusivités, titres aguicheurs et buzz je les laisse à d’autres sites. Nous ne sommes donc pas à la recherche du clic, avec des intitulés faux pour les articles. Nous allons sur le terrain directement pour apporter du contenu à nos articles : conférences de presse, avant-premières, présentation, concerts, festivals… pour créer notre propre contenu et faire quelques fois des reportages ! Nous sommes indépendants, si l’on ne veut pas traiter les sujets que les attachés de presse ou agences nous proposent, on ne le fait pas. La ligne éditoriale est plutôt axée « positive » : on ne va pas démonter une émission ou un artiste. Si on ne l’aime vraiment pas, on le garde pour nous, car chacun ses goûts. Il y a déjà assez de haine gratuite sur Internet. J’en profite d’ailleurs pour remercier mon équipe de collaborateurs sur Mediamag.fr !

Auriez-vous un message à faire passer à l’équipe de NewVO Radio ?

Je tiens vivement à vous remercier pour cette interview et une longue vie à vos émissions ainsi qu’à NewVO Radio.

Vous pouvez-suivre Mediamag sur les réseaux sociaux Facebook https://www.facebook.com/mediamag5 et Twitter https://twitter.com/Mediamag_

Moctar BAH