Il a mené sa passion en alliant sa vie professionnelle et sa vie privée. Mael Dieye ne cache pas son amour pour le rugby. Fan de cette discipline depuis l’enfance, il nous raconte son parcours qui lui a mené à devenir président du club du RC Epinay. Une trajectoire assez intéressante.

UNE PASSION CAPTIVANTE

Le jour où je suis tombé amoureux du rugby c’est quand j’ai touché pour la première fois un ballon ovale. Je devais avoir 6 ans par là. Au départ, mon père ne voulait pas au début que je joue et puis vous savez une opportunité s’est présenté devant moi des années plus tard et hop je l’ai saisi. Cela m’a intrigué et donc développé ma curiosité. C’est à partir de là où je me suis demandé comment peut-on faire avec un ballon qui n’est pas rond. Après je sais que certains vont me dire que « les valeurs du rugby »… Etant un fan de rugby, il faut dire que c’est vrai un sport, qui te montre la réalité  que peut être une vie lors d’un match de 80 minutes. Toutes les valeurs de la vie dans ce sport sont réunies.

DES VALEURS IMPORTANTES A SES YEUX

Pour moi, plusieurs valeurs dans ce sport me semblent importants. Premièrement, il y a l’abnégation et le dépassement de soi afin de progresser. Ensuite, le respect et la maîtrise de soi puis la combativité et le courage car pour réussir il faut être tenace et ne rien lâcher à la moindre difficulté. Et ce qui me semble le plus important c’est l’aspect du collectif. C’est souvent par ce biais que tu réussis dans ce sport. D’ailleurs, c’est le seul sport où il y a de telles différences de gabarit dans chaque équipe. C’est par ces différences que le collectif se construit et peut devenir fort, si tout le monde marche dans le même sens. Ce sont pour toutes ces raisons que j’affectionne le rugby. C’est un sport à part malgré qui ne soit pas forcément très esthétique quand on n’est pas initié mais est très beau et qui demande énormément physiquement et de techniquement en fonction de son niveau.

UN PARCOURS ENRICHISSANT

J’ai commencé le rugby en 1997, j’avais 10 ans à l’époque. Pendant la saison 1997-1998 , j’ai évolué avec l’Ecole Municipale du Sport, une structure lié aux écoles de la ville qui permet de s’initier à plusieurs sports.  La saison suivante, le Rugby Club d’Epinay-sur-Seine s’est créé et c’est là que j’ai obtenu ma première licence de rugbyman.  A savoir que mon père qui était retissant au début m’a donc inscrit et a même été dirigeant (rire). J’y ai effectué toute mon école de rugby. Ensuite, j’ai intégré ES Stains, en attente avec le RC Epinay, à partir de mes 15 ans et j’y suis resté jusqu’en Sénior en 2008. Avec cette équipe, j’ai joué jusqu’en Promotion d’Honneur. J’en garde de d’excellents souvenirs, d’ailleurs nous avions gagné un championnat cadet.

fb_img_1475775555641

 

BLESSURE ET FONDATION D’UNE EQUIPE SENIOR

Durant l’hiver 2008, j’ai eu la malchance de subir une double luxation lors d’un match. Ceci a mis fin à ma saison. Personnellement, je pense que cette énième blessure est un mal pour un bien car la saison qui suit, un ami d’enfance avec qui j’ai commencé le rugby m’a appelé pour dire que notre club formateur était en crise. Il m’a laissé entendre dire qu’ils allaient monter une équipe senior. Certainement, le moment opportun pour se remettre en selle. Et au fur et à mesure, le club s’est reformé autour de celle-ci. Actuellement je suis Président de cette association et accessoirement leur coach.

LA VICTOIRE EN CHAMPIONNAT, UN MOMENT INOUBLIABLE

Il y a plusieurs moments de sportif que je retiens. Tout d’abord, la victoire en championnat car c’est toujours un moment particulier à savourer notamment avec tes coéquipiers. Ensuite, il y a eu mon retour sur les terrains après deux ans d’absence pour cause de blessure. Maintenant il y a la construction avec mon équipe dirigeante de cette équipe, ce groupe de personnes assez fraternel, avec lequel, j’ai énormément de chance de connaître. J’espère vivement de tout cœur que cela va continuer et que l’on va vivre des moments inoubliables.