Newvo s’intéresse aujourd’hui à cette journée  nommée « La journée internationale des droits des Femmes » (JIF).

 Pour certains, c’est encore une fois la manifestation de la discrimination car cela suppose 364 jours pour les hommes et une pour les femmes. Pour d’autres, une simple façon de pouvoir mettre à l’honneur le droit et l’égalité des femmes par rapport au sexe opposé. Ou encore, le jour du match retour PSG-Barça.

A chacun son point de vue, mais savez-vous quelle est l’origine de cette journée et pourquoi elle existe?

Historiquement,  » la Journée internationale de la femme puise ses origines dans des manifestations de femmes du début du XXème siècle, réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les sexes. »

C’est en 1910 que commencent des conférences regroupant des centaines de femmes. L’objectif est d’échanger et de réfléchir à l’accès au droit de vote. Chaque année, ainsi,  a lieu à Copenhague (Danemark) cette réunion à l’initiative des femmes socialistes. Par la suite, d’autres manifestations auront lieu.

Le 23 février 1917, des femmes ouvrières russes  ont manifesté et défilé dans la rue pour obtenir du pain et demander le retour des hommes partis au front. Il faut savoir que selon notre calendrier Grégorien, cette date correspond au 8 mars : une information importante pour comprendre le sens du choix de cette journée. Cette date a été reconnue par l’ONU comme la Journée internationale de la femme en 1977. Il en a fallu du temps …

 

Cette journée est-elle encore d’actualité ? Si aujourd’hui les femmes sont reconnues comme des individus à part entière et que leurs droits sont en constante évolution, il existe encore des inégalités. Alors, faisons un court bilan des droits des femmes par rapport à ceux des hommes en France.

En France, la population des hommes est de 32 millions pour 34 millions de femmes environ. Il y a donc plus de dames dans notre nation et pourtant on peut observer plusieurs différences de traitement entre les deux sexes, notamment, un écart de salaire notable de 24% en moins pour une femme (chiffre de 2014 selon l’Institut national de la statistique et des études économiques). Bien que les inégalités hommes/femmes se réduisent en matière d’éducation et qu’il y a une égalisation au niveau du chômage, le partage des tâches du quotidien reste encore inégal car les hommes ont du mal à réaliser les tâches dites « ingrates ». Pour finir, dans la classe politique, moins de 30%  des femmes sont représentées !

C’est comme cette règle d’orthographe qui dit que le masculin l’emporte sur le féminin et ce sans explications (peut-être le vestige des temps anciens où la femme n’avait pas sa place).

Alors à mon sens, cette journée qui, à la base n’est pas réservée pour la femme mais bien pour défendre l’idée de  l’égalité des droits hommes, femmes est tout à fait d’actualité.

Le thème de la journée du 8 mars 2017 étant :

« Les femmes dans un monde du travail en évolution : pour un monde 50-50 en 2030 ».

Cette année l’appel est lancé :

« Mesdames, veuillez quitter votre travail à 15h40, horaire symbolique à partir duquel vous cessez d’être rémunérée comme nos compatriotes masculins. »