Les traditions de Noel varient en fonctions des pays, des régions, des communautés, etc… Il peut s’avérer intéressant de s’interroger sur les traditions de Noel existants dans les différents pays du monde. Pour se faire, j’ai pu rencontrer plusieurs étudiants strasbourgeois étrangers ou ayant des origines étrangères qui m’ont expliqué comment les fêtes de déroulaient dans leur famille.

 

En Roumanie :

La Roumanie est un pays qui partage quasiment les mêmes traditions que la France (sapin, cadeaux, etc..). Pour commencer, dans ce pays, il ne faut pas débarrasser la table le soir de noël, ainsi que le soir de nouvel an : cela sert à nourrir les esprits des défunts. Le soir de noël les enfants font le tour du voisinage pour y chanter les traditionnels chants de noël (la Colinda), en principe les enfants reçoivent de l’argent. Petite parenthèse intéressante concernant nouvel an, les roumains gardent de l’argent dans leur poche, signe d’une année riche à venir (chose aussi présente en Russie). Ils ont aussi des plats traditionnel tel que le foie gras chez nous, le plus courant étant la sarmale composé de feuille de chou ou de vigne contenant de la farce ainsi qu’en dessert un plat qui se nomme la Carpati en forme de triangle pour faire référence aux montagnes de Transylvanie (où vit Dracula), ce dessert est composé de superposition de pâtes cuite avec de la crème et du chocolat entre (cela fait envie) et on y ajoute de la noix de coco par-dessus.

 

La Guadeloupe :

Cela est valable aussi pour la Martinique, chez eux ils pratiquent ce que l’on appelle les « chantés noël » qui sont un regroupement où ils chantent des cantiques traditionnels, le plus souvent en créole, tout cela accompagné de boissons et de nourriture. Lors du repas, ils mangent traditionnellement du boudin (de porc, à la morue ou au lambi) accompagné de riz, de pois et de la viande de porc. Le dessert marque une différence entre ces deux régions, en Guadeloupe ils boivent du chodo, ceci est une boisson chaude et sucrée faite avec du lait et des œufs, cela se boit avec du gâteau fouetté. En Martinique ils mangent le chocolat martiniquais, ceci est fait avec du cacao pur, du lait, des arachides, de la cannelle ainsi que du pain au beurre tressé.

 

En Espagne :

Ici aussi les similitudes sont nombreuses avec la France. Côté nourriture, ils mangent traditionnellement une truite aux amandes et beaucoup de turron (ceci est une sorte de nougat). En boisson pour ne pas changer les bonnes habitudes, nos espagnols boivent de la Sangria. Dans ce pays, la crèche est plus importante que le sapin, à l’inverse de chez nous, elles sont très bien décorées avec des figurines faites à la main (les santons). La grande différence est qu’en Espagne, ce n’est pas le père noël qui apporte les cadeaux mais les rois mages, c’est pourquoi dans certaines familles très attachées à la religion les cadeaux s’ouvrent le 6 janvier, le jour de l’épiphanie qui est une fête aussi importante que noël. La messe de noël appelée la « Nochebuena » qui se traduit par la « bonne nuit » est très prisée elle aussi. Lors de nouvel an, ils accueillent la nouvelle année avec des grains de raisins noirs, un par coup de minuits (donc 12). Les Espagnols se rassemblent à Madrid sur la place de l’hôtel de ville pour fêter ceci tous ensemble, certains s’étouffent même avec.

 

En Iran :

Bien évidemment les iraniens ne fêtent pas noël car cette fête ne fait pas partie de la tradition des musulmans mais ils ont une fête qui coïncide avec noël. En effet, les iraniens fêtent la dernière nuit de l’automne, la veille de l’hiver (Le 21 décembre), car c’est la nuit la plus longue de l’année. En général ils se réunissent chez les grands parents et lisent des poésies de Hafez, un grand poète perse. L’aspect gastronomie reste très important, la grenade, la pastèque oléagineux (pistaches, noisette, noix de cajou, etc…) ainsi que les fruits sec telle que la datte qui est le premier « Dey ».

 

En Angleterre :

Encore une fois ici ce n’est pas si différent, sauf qu’il est beaucoup plus important et attendu qu’en France étant donné qu’il n’y a pas de fête nationale ! Côté nourriture des quantités astronomiques sont servis (dinde énorme). Les Anglais mangent des tartelettes aux fruits secs ainsi que le plum pudding en dessert. Question traditions, les chaussettes au-dessus de la cheminé dans lesquelles des cadeaux sont déposés est très respectée. Chose spécifique aux Anglais : le boxing day (26 décembre), le maître mot de la journée étant la charité, des associations viennent sonner aux portes dans l’espoir de recevoir quelque chose à donner à ceux qui n’ont pas pu fêter. C’est un grand jour de soldes qui ressemble au Black Friday.

 

En Pologne :

Ici le réveillon commence dès que la première étoile s’allume dans le ciel, puis les polonais lisent un extrait de la bible sur la nativité et de partage de l’oplatek (sorte d’hostie) en se disant des vœux. Ils ont une tradition de 12 plats pour symboliser les 12 apôtres mais le réveillon se déroule sans alcool ni viande (ils mangent du poisson). Après le repas ils chantent tout un grand répertoire de chants de noël très anciens. Quand vient minuit, ils vont à la messe de noel et le lendemain ils ont à nouveau un grand repas dans lequel la viande est autorisée avec comme plat le plus connu le bigos (sorte de choucroute avec des morceaux de saucisses et de la purée de tomates accompagné de champignons. Comme dessert, ils mangent le makowiec (gâteau au pavot) et boivent du kompot qui est un sirop de fruit sec.