Les revendications peuvent être récompensées par l’Union locale FCPE Épinay-sur-Seine

Les revendications peuvent être récompensées

Depuis plusieurs mois, des Atsem, (agente territoriale spécialisée des écoles maternelles) ont revendiqué pour indiquer que l’accompagnement à la scolarité des enfants porteurs de handicaps nécessite une formation adaptée et du personnel spécialisé dédié. Elles ont notamment manifesté devant la mairie d’Épinay-sur-Seine avec l’appui de syndicats et de parents de l’union locale FCPE qui ont également appuyé ces revendications par un courrier au Maire de la ville et à l’inspecteur de l’éducation nationale.
4 postes supplémentaires d’AESH (accompagnant.e des élèves en situation de handicap) viennent tout juste d’être affectés à cette mission sur la ville d’Épinay-sur-Seine.


Pour Marie-Pierre Agnès, présidente de l’union locale de la FCPE « c’est une bonne nouvelle qui va permettre à des enfants porteurs de handicap d’être scolarisés dans de meilleures conditions. La DSDEN a entendu la revendication portée par les ATSEM, les parents d’élèves et des AESH. Ce sont souvent des personnels peu reconnus, trop peu valorisés alors qu’ils ont un rôle déterminant auprès des enfants. Que les ATSEM aient dû manifester devant l’hôtel de ville ET SE SOIENT MISES EN GREVE montre aussi une écoute bien trop faible sur les difficultés de leurs conditions de travail. Comme sur d’autres sujets, c’est en réfléchissant ensemble, en ne restant pas avec son problème individuel mais en le faisant porter collectivement que l’on fait avancer les choses. Ces dernières années nous avons obtenu l’inscription possible de tous les enfants à la cantine par la mairie, plus de remplacements et l’arrivée d’une médecin scolaire après plusieurs années de vacance de poste. Tout ça grâce à la mobilisation collective. Ronchonner dans son coin ou sur les réseaux sociaux ne sert à rien. C’est en agissant ensembles de manière continue que l’on fait bouger les lignes ! ».


La FCPE d’Épinay-sur-Seine continue, comme dans d’autres communes, à exiger la scolarisation de tous les enfants porteurs de handicaps et demande un état des enfants enfants attente de scolarisation. Les délais de traitement à l’AMDPH sont bien trop complexes et surtout trop longs – plusieurs mois. « Si l’on veut réellement que les enfants porteurs de handicaps soient scolarisés, alors il faut changer de braquet ! Le rapport parlementaire de 2018, qui reconnaissait officiellement ce que des parents disaient depuis des années, ne doit pas juste rester dans les tiroirs. Il doit déboucher sur un vaste plan d’action. Cette petite victoire sur les AESH en appelle d’autres ».


La FCPE continue à se mobiliser sur les remplacements d’enseignant.e.s, sur la médecine scolaire, sur les moyens affectés à l’éducation. Elle est aussi pleinement mobilisée pour qu’une aide exceptionnelle soit versée aux familles par la mairie, pour les aider à traverser les conséquences désastreuses de cette pandémie pour de nombreu.euses spinassien.ne.s.

Contact : Marie-Pierre Agnès 06 31 02 28 94

Marie Pierre AGNÈS Union locale FCPE Épinay sur Seine