Quand on arrive au Stedelijk Museum, le musée d’art moderne d’Amsterdam, l’œil est tout de suite attiré par ce panneau explicatif pour le moins étonnant. Mais ce n’est là qu’un avant-goût de l’exposition qu’il précède !

Cette exposition intitulée les « Mad Matsers » est l’œuvre de l’artiste Américain Stefan Tcherepnin. Il s’agit de sa première exposition en solitaire, qui nous entraîne dans un univers à la fois original et déroutant.

Quatre Masters occupent la pièce : l’un jouant de la guitare, un autre devant la télévision, le troisième se tenant debout, un bâton à la main. Quant au dernier, qui est aussi le seul en couleur (en rouge), il est allongé sur le sol, entouré de papiers de bonbons et de canettes vides. Au sommet de la pièce trône un étrange masque en verre éclairé, dont les ombres occupent chaque murs de la salle.

Ces Masters sont perturbants : ils sont représentés dans des situations quotidiennes, mais sans avoir l’air humains. Plus mignons que terrifiants, ils ressemblent plutôt à de grands extraterrestres en fourrure. Mais leur mise en scène met mal à l’aise, et pour cause : le masque de verre cacherait en réalité une carte secrète des frontières américaines après les bouleversements du changement climatique et une vidéo au milieu de la pièce projette le périple des quatre créatures à travers les quatre saisons. Périple qui se finit sur un hiver glacé et sans vie, jusqu’au Stedelijk Museum.

De quoi mettre de l’ambiance ! De notre côté, on a préféré y voir une représentation de la société en général, dans ses aspects banals du quotidien (regarder la télé, jouer de la musique…) qui peuvent malheureusement mener à la chute, comme le montre le dernier Master, apparemment vaincu par sa consommation excessive de sucre.

Stefan Tcherepnin a créé cette exposition comme une composition musicale. L’artiste, qui est aussi musicien, a voulu créer une symbiose entre ses Masters et les autres éléments de la salle, comme le masque de verre ou la vidéo. La musique joue un rôle important dans cette exposition, qui s’était ouverte le 27 Janvier par un concert du groupe de Stefan Tcherepnin « Steit » et de leur collaborateur Wally Blanchard, qui ont tous participé à la bande son de la vidéo des quatre saisons.

Si vous n’avez pas pu assister à cette ouverture musicale, n’ayez crainte : les « Mad Masters » restent à Amsterdam jusqu’au 3 Juin 2018 !

Sources : https://www.stedelijk.nl/nl/tentoonstellingen/stefan-tcherepnin-the-mad-masters

Remerciements à A. Lescob