Brazil_Rio_de_Janeiro_Baia_da_Guanabara

Les JO arrivent à grand pas et comme à chaque fois on parle de quelques petits problèmes que l’on essaye de faire vite oublier. Dans le cas du Brésil, malgré un décor de carte postale pour nos chers athlètes une surprise de taille les attend. Hé oui, il faudra oublier le petite baignade pour se détendre après les tours de qualifications car l’Agence AP a tiré début de semaine la sonnette d’alarme ! Sonnette qui ne rassure pas du tout certains athlètes car l’eau de la baie de Guanabara est trop polluée et des risques de contamination par de nombreuses maladies sont présent.

 

c0db1_14from_14rio_14de_14janeiro_14-

Le risque est donc d’autant plus fort pour les épreuves nautiques comme la voile , l’aviron, la nage libre ou encore le triathlon. Les services brésiliens ont donc préconiser de fermer la bouche lors des épreuves pour éviter tout risque de maladie en avalant l’eau de la baie. Très pratique pour les nageurs qui on le sait très bien savent respirer sous l’eau ! La qualité de l’eau est tellement mauvaise que se baigner dans la Seine ou les égouts de votre ville serait une meilleure solution ! Entre le risque d’attraper de la fièvre ou de percuter des déchets flottants comme l’équipe britannique de voile qui a percuté un canapé ou encore un chien mort, l’ambiance risque de ne pas être à la fête pour les épreuves nautiques !!! On parle quand même d’une eau presque 2 Million de fois trop polluée par rapport à nos normes européennes.

 

Un budget été prévu pour nettoyer la baie lors de la préparation des JO, mais celui ci n’a été utilisé qu’à hauteur de 10% et aujourd’hui on en voit les conséquences ! En cause de cette pollution inacceptable pour un décor aussi paradisiaque : un mauvais système de traitement des eaux usées qui doit dater de l’avant guerre  et le rejet illégal des déchets par certaines usines de la région qui préfèrent détruire le paysage que d’avoir un comportement responsable. Le Brésil a toute fois réagi pour calmer les foudres des pays participant aux JO en assurant que des contrôles seraient fait tous les jours et que des barrières allaient être installées pour éviter que les ordures flottantes ne viennent compromettre les épreuves. On ne parle cependant pas d’un nettoyage ni des 90 % du budget qui n’ont pas été utilisé !!!! Seul pays qui ne risque pas de tomber malade : la Russie qui se voit mêler à une affaire de dopage dans certains sports …

Affaire à suivre !

 

Thibaut L.