La place des jeunes en entreprise

Concilier le fait d’être jeune et s’intégrer dans le monde du travail n’est pas et n’a jamais été simple.

On nous voit souvent comme des personnes sans expérience, sans motivation et ne sachant pas faire grand chose. Même avec l’obtention de diplômes, on nous considère pratiquement toujours comme tel car sans caricaturer, le monde des études et celui du monde du travail sont loin d’être similaires. Et on ne nous forme peut être (voir sûrement) pas assez pour l’affronter.

 

 

D’après des témoignages, la plupart des jeunes se fabriquent leurs armes contre le monde du travail grâce au piston. Mais si vous savez de quoi il en retourne.

Une de vos connaissances vous offre la possibilité de travailler dans sa boîte. Et malheureusement avec le manque de confiance des entrepreneurs, c’est la seule option dont vous disposez.

Nous donnons la plupart du temps l’image de personne refusant la hiérarchie et n’étant que motivé par l’argent.

Mais ne cédons pas au pessimisme. Si vous avez pu démontrer que vous êtes motivé et entreprenant dans votre travail, vous n’aurez aucun mal à instaurer une bonne image de vous. Et ne vous y trompez pas. Faire une bonne impression dans une entreprise se fera vite savoir par les autres parties prenantes qui gravitent autour d’elle.

Comment faire si vous n’avez pas de piston ?

Soit vous avez un CV remarquable et êtes major de votre promotion auquel cas on aurait du mal à vous refuser un poste soit vous êtes dans la moyenne, comme beaucoup. Des solutions s’offrent à vous :

  • l’alternance : un moyen sûr. L’école a des contacts dans le monde du travail. Elle ne va pas vous laisser sur le banc  de touche si vous ne trouvez pas d’entreprise.
  • l’entrepreneuriat : vous créez votre propre boîte. Attention cependant, il faut être entouré des bonnes personnes et avoir des idées pour le produit ou le service que vous voulez vendre.
  • Le stage : il est souvent enrichissant. Attention cependant aux risques d’exploitation. En effet, vous êtes payé au minimum à 3.60 € de l’heure, soit 3x moins que le taux horaire du SMIC. Vous êtes de la main d’oeuvre qualifiée à bas coût, le rêve de tout entrepreneur.
  • Ne rien faire : en fait ça non. C’est probablement la pire des choses à faire.

 

 

 

En tout les cas , ne baissez pas les bras. Même si la boîte dans laquelle vous êtes ne vous plaît pas (ambiance médiocre, infantilisation, dénigrement de vos capacités), sachez qu’un jeune sur 5 se trompe dans le choix de son entreprise.

Si vous voulez aider à changer les a priori sur nous, créer votre boîte ou grimper les échelons de votre entreprise. Arrivé en haut, si vous avez à embaucher, rappelez vous d’où vous venez à la base et faites de la place pour les jeunes, ils en ont cruellement besoin.