Aujourd’hui les immeubles font partie intégrante du paysage urbain et nous y sommes habitués mais depuis quand empile on des appartements en guise de logement ?

La réponse pourrait en étonner plus d’un, à commencer par moi quand je l’ai apprise..

Cette idée est bien sur directement liée à une population trop importante pour une ville ce qui oblige donc à redoubler d’ingéniosité afin de loger chaque habitant. Le peuple présent dans la ville de Rome durant la période de l’empire romain en est un exemple, il s’élevait à un million ce qui aujourd’hui semble peu pour une grande capitale mais à l’époque représentait la ville la plus peuplée de l’occident.

Les immeubles appelés insulae (pluriel) étaient dénombrés à 45000 et tout cela uniquement dans la ville de Rome. La question de la taille peut vous intriguer car si aujourd’hui nous voyons des constructions d’une taille rendant l’humain minuscule lorsqu’il se trouve au pied de ces dernières, à l’époque les moyens techniques étaient bien différents.

Un texte de Tite-Live, un auteur antique, dans lequel est écrit une anecdote qui raconte qu’un bœuf était monté de lui même au troisième étage puis s’est jeté de cette hauteur effrayé par les cris des passants. Ce texte daté de 218 avant J-C nous permet déjà de savoir que ces immeubles pouvaient avoir au moins trois étages.

Une chercheuse du nom de Sophie Madeleine propose actuellement une interprétation d’un plan ancien de Rome appelé la forma urbis, cette dernière indiquerait que ces immeubles avaient jusqu’à 8 étages.

Passons maintenant aux conditions de vie, le côté pratique de ces habitats étaient qu’en général des boutiques se situaient juste au rez-de-chaussé, des fontaines se trouvaient également au bas de ces immeubles l’eau courante n’étant encore qu’un luxe à l’époque. Nous en venons maintenant au mauvais côté qui sont légions si on en croit certains auteurs antiques, premièrement ces logements avaient la taille de nos studios donc environ 20m², ils ne possédaient ni eau courante ni canalisation ce qui amenait de charmantes odeurs émanant du pot de chambre situé dans la pièce de vie, il n’y avait pas de moyen de cuisiner, l’ouverture sur l’extérieur était une simple grille ce qui rendait le chauffage obligatoire d’ailleurs ce dernier  se faisait via un simple brasero, qui de ce fait accentuait les risques d’incendies.

Les propriétaires cherchant à être de grands économes se contentaient le plus souvent des matériaux de qualité médiocre ce qui était la cause des fréquents effondrements d’immeubles pour un loyer qui valait le coût d’une maison de campagne,  cela semble rappeler notre belle capitale.

Je vous ai parlé du risque d’incendie, terminons avec les pompiers, les immeubles de l’époque étaient très rapprochés donc quand un feu démarrait il se propageait très rapidement, pas de panique les pompiers de l’époque arrivaient avec des engins de guerre pour abattre les immeubles autour de celui prenant feu pour éviter que l’incendie ne devienne trop important..

Alors toujours envie de se plaindre de son logement moderne ?

Sources photographiques : Université de Caen Normandie / Plan de Rome (France) – www.unicaen.fr/rome