Vu le code général des collectivités territoriales,

Monsieur le Maire précise qu’en application des dispositions de l’article L. 2121-29 du code général des collectivités territoriales (alinéa IV), le conseil municipal émet des vœux sur tous les objets d’intérêt local.

CONSIDÉRANT que le ministère de l’Éducation nationale a la volonté que le soutien scolaire soit dispensé dans le cadre et dans le temps scolaire, par des enseignants à des élèves qui, provisoirement, ou sur une plus longue durée, ont besoin d’une aide personnelle. Le soutien peut prendre la forme de l’aide individualisée, de la remédiation, du tutorat, voire prendre place dans le cadre des études au collège. 

CONSIDÉRANT que l’article D. 321-12 du code de l’éducation prévoit que : « la surveillance des élèves durant les heures d’activité scolaire doit être continue et leur sécurité doit être constamment assurée en tenant compte de l’état de la distribution des locaux et du matériel scolaire et de la nature des activités proposées. L’accueil des élèves est assuré dix minutes avant l’entrée en classe. Le service de surveillance à l’accueil et à la sortie des classes, ainsi que pendant les récréations, est réparti entre les maîtres de l’école ».

CONSIDÉRANT qu’à Épinay-sur-Seine nous avons la médiathèque Colette qui propose de l’aide aux devoirs, en partenariat avec des associations composées de professionnels de l’éducation. Elles interviennent pour différents niveaux notamment pour l’enseignement du 1er degré, à des créneaux.

CONSIDÉRANT que la Ville ne souhaite pas faciliter l’accès au portail famille afin d’inscrire son enfant à l’école. Dans ces démarches, il faut que les parents paie pour le quotient familial ce qui exclut les foyers plus précaires de l’accompagnement vers la réussite scolaire. 

CONSIDÉRANT que sont une affaire d’intérêt général et local, nous, parents d’élèves d’Épinay-sur-Seine :

  • Faire l’étude surveillée de 2h par semaine minimum qui permet aux élèves d’être accompagné par un adulte qualifié dans la réalisation de leurs devoirs et révisions,
  • Faire des stages gratuits de remise à niveau pendant la période des vacances scolaires,
  • D’encourager par une incitation financière et matérielle les enseignants volontaires du premier degré,
  • De proposer des ressources en ligne (type ViaScola) pour du soutien scolaire,
  • Offrir chaque année un an d’abonnement gratuit à la plateforme de soutien scolaire en ligne « Maxicours » à tous les élèves du CP au CM2. Ce site regroupe tout ce que votre enfant doit apprendre à l’école classé par niveau et par matière,
  • Encourager les citoyens et les associations locaux à se porter volontaire pour accompagner.

Une pétition lancée vous pouvez la retrouver ici pour faire bouger les lignes.

Manela Vesaphong, Mariama Sané, Slimane Tirera du collectif des Fédérateurs