Le principe est simple : des lieux sont mis à disposition de tous pour emprunter et déposer des livres. Ces boîtes sont destinées à accueillir les livres dont les habitants n’ont plus l’usage ou que certains souhaitent faire partager afin d’en encourager la lecture.  Un moyen peu cher et solidaire pour enrichir sa culture.

 

20minutes.fr/strasbourg

Les boîtes à livres existent un peu partout en France. Dans la région, on trouve des boîtes à livre à Mulhouse, Colmar, Metz et bien sûr à Strasbourg. On trouve par exemple la cabane « la boîte à livres » au parc de l’Orangerie qui est gérée depuis 2011 par l’ADIQ ( association de défense des intérêts des quartiers centre-est de Strasbourg).

Malgré un problème de dégradation, l’installation de la cabane remporte un vif succès : les utilisateurs sont ravis et assurent le roulement des livres.

 

Ainsi, le principe des « boîtes à livres » qui est né aux Etats-Unis il y a quelques années de cela se répand maintenant de plus en plus en France. Trois éléments qui font le succès de cette idée:

  • La boîte vit d’elle même.

Plus particulièrement, elle vit par ses utilisateurs. Si à la base il s’agit souvent d’associations de quartier qui décident de créer les infrastructures nécessaires pour permettre l’accueil des livres, ce sont les usagers eux-mêmes qui entretiennent la boîte à livre en y déposant leur bouquin favori. On compte sur la bonne volonté de chacun. Il n’y a pas de règle spécifique, chacun est libre d’en prendre et en déposer autant qu’il le souhaite, dans la mesure du raisonnable bien entendu.

  • Les cabanes permettent de « redonner une seconde vie ».

Outre l’aspect de partage, la « cabane à livres » permet la réutilisation des livres par d’autres lecteurs, mais dans certains cas cela peut aussi être un bon moyen de transformer les infrastructures déjà existantes qui accueilleront les livres. Par exemple : en Angleterre, ces « boîtes à livres » permettent de donner une nouvelle utilité aux cabines téléphoniques typiques.

Ancienne cabine téléphonique de Westbury-sub-Mendip, Somerset, en Angleterre. Après que la paroisse ai racheté la cabine pour 1£, les habitants ont installés des étagères en bois et déposé des livres. On trouve aussi bien des livres de cuisine que des livres pour enfants ou encore des « blockbuster ».

  • C’est un excellent moyen de faire des découvertes.

On peut trouver des livres qui aujourd’hui n’existent plus en librairie ou bibliothèque. C’est aussi un très bon moyen de faire découvrir votre livre préféré au plus grand nombre. Après tout qui n’a jamais eu envie de partager ses meilleures lectures ?

 

Si vous n’êtes toujours pas convaincu par l’intérêt de ces « petites boîtes » des alternatives aux cabanes existent. Toujours dans l’idée de partager et faire circuler les livres entre le plus grand nombre, il existe le bookcrossing qui permet d’étiqueter ses livres et les distribuer. Par le biais du site internet il vous est alors possible de suivre le parcours de votre livre.