Milan Kundera est né en 1929 en Moravie. Fils de musiciens, il étudie la littérature à l’université Charles de Prague, ainsi que le cinéma. En 1948, l’écrivain tchèque est un communiste résolu, pour ensuite se faire exclure du parti communiste en 1950. En 1978, Kundera quitte son pays pour s’installer en France. Aujourd’hui, l’auteur est source d’inspiration pour le rap français.

Il écrit son premier livre, L’Homme, ce vaste jardin en 1953. Ce dernier comporte plusieurs poèmes, dans lesquels Kundera dévoile ses positions marxistes. L’auteur a également connu le « Printemps de Prague » (1968), période illustrée par la liberté de la presse et de circulation, ainsi que par la démocratisation politique et la décentralisation de l’économie. C’est à cette époque de libéralisation que l’écrivain tchèque écrit Risibles Amours.

Il s’agit d’un recueil composé de sept nouvelles, chacune présentant des personnages et décors différents. Néanmoins, le livre forme un ensemble cohérent : les différentes histoires se déroulent dans la société tchèque et présentent un fil conducteur, celui des relations intimes humaines.

A travers cette œuvre, Kundera dénonce l’absurdité des relations amoureuses entre trahisons, mensonges et confusions. Ainsi, nous pouvons nous plonger dans la vie d’un jeune homme faisant semblant de croire en Dieu pour séduire une jeune fille, ou encore d’un jeu de rôle entre deux amants qui tourne mal. De plus, Kundera évoque l’illusion, notamment l’illusion de l’être humain de pouvoir contrôler sa vie, alors qu’en réalité, il n’est qu’un simple objet.

Le titre du recueil a été repris par Nekfeu dans son album Feu en 2015. Son titre « Risibles Amours » retrace les mêmes thèmes de l’écrivain tchèque : le jeu des relations amoureuses ainsi que la séduction, donnant ainsi lieu à des malentendus et à l’illogisme  (« Avoir des envies de garçon s’est transformé en jeu lassant des relations qui ne me mènent nulle part »). L’artiste aborde également le phénomène de l’illusion (« J’ai beau chercher la solution dans l’illusion d’la séduction »).

Si le chanteur s’inspire de Kundera, il fait aussi référence à d’autres auteurs tels que Maupassant dans son morceau Le Horla, ou encore Jack London à travers son titre Martin Eden.

En ce qui concerne Milan Kundera, l’auteur n’inspire pas seulement le rap français, puisque son œuvre l’Insoutenable légèreté de l’être a déjà fait l’adaptation d’un film au cinéma par le réalisateur américain Philip Kaufman. Une occasion pour l’artiste d’avoir vu son œuvre devenir célèbre.