Jamais une élection présidentielle n’a été aussi tourmentée. Plus la date fatidique du premier tour arrive, plus des révélations s’enchaînent sur les têtes d’affiches, mais il y a quand même une personne qui sort du lot : FRANÇOIS FILLON !

Le candidat des Républicains est dans une telle  tempête médiatique que même le plus grand des héros ne peut le sortir. Actuellement,  sa vie est un mélange entre une pièce de Shakespeare, une telenovela et un mauvais scénario bidouillé par une production de télé-réalité.

Et oui, c’est un feuilleton au sommet du voyeurisme qui occulte toute la campagne présidentielle au risque de passer à côté des problèmes de fond. MAIS ! On est bien obligé d’avouer qu’au fur et à mesure des révélations qui l’ont éclaboussé et au vue des divergences des propos de Monsieur Fillon. On tend à penser qu’il aurait bien pu être DJ à force de nous sortir des remixes, d’ailleurs, si on faisait le top 5 des chansons qu’il aurait pu interpréter ? 

En 5ème position :

Shaggy – It Wasn’t Me

Le Canard Déchaîné, oups, faute de frappe, le Canard Enchaîné révèle l’affaire Fillon qui deviendra par la suite le #penelopegate. Une assistante parlementaire qui vaudrait 500 000 euros; qui plus est, a-t-elle réellement travaillé ? Deux notes de lectures à 100 000 pour 20 mois de travaillés. Une réunion de crise chez les Fillonistes et enfin, aller se défendre sur le plateau TV d’une grande chaîne nationale. Il faut bien qu’il aille clamer de toutes parts que ce n’est pas lui !  

En 4ème position :

Whitney Houston – I Will Always Love You 

 

Après s’être défendu (tant bien que mal) au 20h. François Fillon est en meeting à la porte de la Villette devant ses partisans, il faut bien le dire, en délire. Et devant la scène, on retrouve Pénélope Fillon alors plus discrète qu’elle ne l’est déjà. Le visage marqué et au bord des larmes. Elle reçoit alors une standing ovation de la part du public et en prime un bouquet de fleurs. (Que c’est meugnon). Lors de son discours, François Fillon contre-attaque durement ! Raconte ses débuts dans la politique en mentionnant sa femme comme son pilier. Enfin, il prend à témoin les 15 000 personnes venues l’écouter pour faire une déclaration à sa moitié : « Je veux dire à Pénélope que je l’aime. »

En 3ème position : 

Pink Martini – Sympathique ( Je ne veux pas travailler ) Featuring Penelope Fillon

Après des perquisitions dans son bureau à l’Assemblée Nationale, des nouvelles informations encore plus percutantes de la part du Canard enchaîné qui met à mal la crédibilité du candidat des Républicains. François Fillon parle de coup d’état institutionnel. Les mots employés sont forts et il attaque de toutes parts (La gauche, les journalistes etc.) C’est alors, que le magazine Envoyé Spécial revient sur l’interview que Pénélope Fillon accorde pour un journal anglais, Sunday Telegraph, le 18 mai 2007. ET LA BOOM ! Au-delà du fait qu’elle se confie sur sa vie qui semble très ennuyeuse, Pénélope Fillon affirme qu’elle n’a jamais été son assistante parlementaire ou quoi que ce soit du genre. Ah bon ?! On n’a pas travaillé ? Ah oui c’est vrai, il y a tellement de jolies expos à voir sur Paris…

 En 2ème position : 

Gloria Gaynor – I Will Survive 

Bon, là maintenant, François Fillon est au dos au mur ! Dans son propre camp les langues se délient et les défections commencent, notamment celles de ténors LR (Bruno Le Maire, Thierry Solère…). L’UDI aussi suspend sa collaboration avec le candidat par la voix de Jean-Christophe Lagarde. On le somme de se retirer de la course à l’élection présidentielle. Alain Juppé est appelé à la rescousse. Discrètement. Baroin2017, Bertrand2017 et Wauquiez2017 sont déposés. François Fillon ne fait plus véritablement meeting, il se défend constamment. Et le 1er mars, PANIQUE ! Il annule sa venue au salon de l’agriculture, tout le monde pense qu’il va passer la main. En fait, il réitère son ambition lors d’une conférence de presse : « Je ne céderai pas. Je ne me rendrai pas. »

En 1er Position :

The Weather Girls : It’s Raining Men 

L’équipe de campagne s’active et organise un grand rassemblement « populaire pro-Fillon » au Trocadéro. Des personnes le soutenant des quatre coins de la France arrivent pour crier haut les cœurs leur amour pour la personne qu’ils estiment être en mesure de sauver la France. Le candidat prend son temps pour surgir, une pluie battante s’abat dans le ciel de Paris et pendant un long moment. Les soldats les plus fidèles parlent un par un. On évoque même le chiffre de 200 000 personnes. (Really Man ? !) Et le Messie débarque sous une musique d’après mes oreilles d’expertes, techno ? Le discours de la dernière chance semble-t-il. En tous cas, au lieu de cette musique d’ambiance qui fait saigner nos oreilles, nous on préfère se déhancher sur « It’s Raining Men ».