Le foro Mussolini : la politique sportive de Mussolini

                               

Histoire et concept

Le fascisme est un régime totalitaire, qui est dirigé par Benito Mussolini. Cette dictature va durer pendant deux décennies, entre 1922 et 1942. Le sport en effet pour Mussolini est un excellent moyen pour lui de contrôler ses concitoyens. Son objectifs premier étais de crée un homme nouveau, et de montré au reste du monde la supériorité de l’Italie. Pour cela il associe une véritable recherche de l’identité « Italique », avec des valeurs importantes comme la famille, le travail, le sacré, le culte du « bien-vivre », du sport et de la beauté.

C’est par ses principes, et sur une véritable croyance que le sport est pour Mussolini un symbole fort de l’unité nationale de son peuple. Il va procéder à un bouleversement dans l’organisation urbain de Rome. Le régime prône l’époque antique est banni les époques intermédiaires, il s’intéresse à la petite bourgeoisie, et surtout au sport.

Le régime axe sa politique sur le sport d’ailleurs il demande même à ses ministres de se rendre à leur convocation au pas de cours en sautant à travers des cercle de feu. Afin d’assoir le sport comme moyen fort de sa propagande, il va construire des enceintes sportives de petites et grandes envergures, Mussolini dit même je cite :

« Ses endroit sont des creusets où doit être forgé l’homme nouveau du fascisme. ».

A partir des années 1920, les victoires sportives sont des moyens forts de manifester la puissance de l’Italie nouvelle. D’ailleurs les athlètes sont tous habillé d’une « chemise noir », leur tenue doivent propagées les idéaux de fraternité de l’internationalisme sportif, et imposent la vision d’une Italie moderne, agressive et menaçante.

 

Le Foro Mussolini

Pour les dix ans de sont régime le Duce voulais marquer les esprits. Il demande donc à un architecte de construire un vaste complexe sportif.

L’architecte en question est Enrico Del Debbio, qui crée le Foro Mussolini.

Cet architecte est né à Carrara en 1891 et décède en 1973 à Rome. Il est Issu d’une famille d’artiste de plusieurs générations de sculpteurs.

Le Foro Mussolini est un immenses complexe sportive, Enrico Del Debbio va même procéder à plusieurs dessins et plan de la structure pour satisfaire la demande de Mussolini, avant que le projet définitive ne soit terminé. Le stade est construit dans le quartier du Monte Marioil devait servir de lieu d’entraînement pour les élèves de l’Académie d’éducation physique réalisé par le même architecte. La première pierre du Foro est posé en février 1938, est en 1939 la commande des statues est annoncée par un concours public. Le complexe est inauguré le 4 novembre 1932.

On n’y rentre comme à l’époque antique par le biais de grande allée mosaïquée blanc et noir. Deux bâtiments latérales sont flanquées de chaque côtés de l’entré principal, sur chaque murs de son adossée des statues. Le complexe en brique rouge renvoie à la couleur rouge pompéien, le complexe est quant à lui purement  symétrique, est construit dans la ligne la plus brute de l’art fasciste.

Le périmètre du stade des marbres est certainement la partie la plus spécifique du complexe. On n’y retrouve la partie la plus précieuse du Foro, en effet soixante colosses en marbres de Carrare provenant des provinces italiennes sont représenté toute autour du stade. Des colosses de plus de quatre mètres de haut qui représente des jeunes en action en train d’accomplir un geste athlétique.

 

 

Le stade des marbres

Chaque statue est offerte par une province d’Italie, chacun offrent des statues représentant des sports différents ou identiques selon la Province. Par exemple Gêne, Naples, Livourne offrent des Rameurs, Timoniers des nageurs et des plongeurs, enfin Bolzono, un skieur.

Les statues sont monumentales, ses soixante géants sportifs mesurant plus de quatre mètre de haut pour la statue et un mètre vingt pour le socle sur ce dernier est inscrit le nom d’une ville d’Italie. Le stade est construit sur le modèle du stade grec avec deux côté parallèles raccordée par un arc semi-circulaire. Il renvoie au stade antique est à l’olympisme antique. Leurs gestes sont très pauvres, malgré leurs apparences. Certains font le salut Fasciste avec la représentation ostentatoire de l’accessoire d’un sport particulier, les bras de ses corps sont gelées, dans un nombre restreints d’attitudes académiques est renvoie a des corps de l’antiquité classique. Ils ont tous une musculature imposante et adoptes des poses conquérantes.

La statue qui représente Rome, reine des villes, représente un viril athlète virilement planté sur ses jambes, avec une peau de lion retombant sur sont dos, renvoie à Hercule est à la peau du Lion de Némée.

Les statues ont un air triomphant, arrogant, ils ne sont que qu’athlètes et paquets de muscles. Ils ont tous des pectoraux saillants, les cuisses pleines, les biceps vigoureux, les mentons sont carrés et leurs regards vides sont durs et dominateurs.

Pour comprendre au mieux la réalisation de ses statues est leurs mise en place dans le stade je vous invite à regarder cette vidéo qui à mon sens montre l’importance accordé à leurs représentation sculpturale et leurs symbolique.

Le sport est interdit aux femmes, considéré par Mussolini comme un danger pour la maternité. L’image des femmes est d’ailleurs absentes des stades contrairement au Nazi. L’homme italien Fasciste voue un véritable culte à la procréation qui est pour eux de « la chair à canon ».