Lomepal est revenu le 30 juin avec son album Flip, à cette occasion il a dévoilé une poignée de morceaux aux clips incroyables. Le dernier en date, Yeux disent est une sacré claque. Le morceau est un storytelling d’une histoire d’amour comme on en trouve beaucoup mais là encore c’est différent ! Lomepal part sur une production très électro-pop (VM the Don & Superpoze) qui peut rappeler certaines instrumentales de Disiz par exemple. Lomepal met la technique qu’on lui connait au service de la restitution sincère des émotions qui le traversent au fil de cette histoire. Histoire qui l’a vraisemblablement meurtri et pour laquelle il nourrit des regrets évidents. Il raconte comment de par son mode de vie, et l’égoïsme qui sont à l’origine, il n’a pas su retenir cette fille et l’a laissée filer.

Les paroles et la production s’emboitent parfaitement pour livrer un morceau doté d’une réelle sensibilité et d’une charge émotionnelle assez folle.

Le morceau est émaillé de références : One Piece ou encore Stan de Eminem avec une phase marquante : « Je me suis perdu comme les lettres de Stan »

Yeux disent est un morceau tout simplement magnifique qui révèle ce que peut offrir un rap contemporain à la croisée des styles, mention spéciale pour le clip réalisé par Dario Fau !