La hausse des températures est souvent synonyme du retour des méduses sur les plages, où elles s’échouent. Avec le phénomène des marées et des courants, les méduses s’échouent sur les plages. Mais même mortes, il ne faut jamais les toucher parce que leurs cellules sont toujours urticantes ! Elles survivent à la mort, c’est ce qui les rend aussi passionnantes à étudier.

Les méduses sont une conséquence directe de l’augmentation de la température de la Terre et des océans. On est inquiet, parce qu’avec ce réchauffement climatique, le printemps débute plus tôt, dure plus longtemps, et les méduses aussi… Et donc, il y a une prolifération conséquente.

De plus, elles se servent du plastique qu’on trouve dans la mer ou dans les océans comme support. Il vaut donc mieux éviter de polluer car cela participe à leur développement.

les méduses Chrysaora, facilement reconnaissables avec leurs rayures rouges sur leur corps, que l’on appelle l’ombrelle. Les cyanea sont, elles aussi, assez dangereuses. Elles se distinguent par leur couleur bleutée. 

Que faut-il faire en cas de piqûre ?

Il ne faut surtout pas paniquer, et commencer par sortir de l’eau ! Il faut ensuite se rincer à l’eau de mer, et surtout pas à l’eau douce car elle éclate les cellules urticantes. Ensuite, si la piqûre est vraiment trop douloureuse, il faut se rendre dans une pharmacie pour acheter une pommade. Mais en général, ça ne fait pas trop mal, sauf s’il y a une allergie.

Alors cet été, profitez de la plage mais regarder où vous mettez les pieds!

Alexia, 12/08/2018