Le compostage, c’est la « mise en fermentation de certains déchets agricoles ou urbains, de façon à récupérer des éléments riches en minéraux et matière organique, qui sont ensuite incorporés aux terres agricoles afin de les enrichir ». A l’échelle individuelle, c’est à la maison que nous produisons le plus de déchets. D’ailleurs, la poubelle moyenne du Français se compose en moyenne de 14%… de pain (comme quoi, l’image du bon Français et sa baguette sous le bras n’est pas qu’un vieux cliché dépassé).  Le reste se compose essentiellement de restes de nourriture et d’emballages. Composter ses déchets, c’est réduire près de 30 % le contenu de sa poubelle (chiffres de l’eurométropole de Strasbourg).

 

Le compostage, c’est possible même en appartement

Si vous avez le sentiment de descendre vos poubelles un peu trop souvent, vous avez la possibilité de pratiquer l’art du compostage à domicile, même si vous habitez dans un appartement en ville sans extérieur ou balcon. La solution la plus adaptée est alors le lombricompostage : « Le terme lombricompostage permet de désigner une façon écologique de recycler des déchets organiques, en y plaçant des lombrics, qui vont fabriquer du compost en les consommant et en les digérant. » Alors c’est vrai, dis comme ça ce n’est pas très ragoutant. Mais ne craignez point : le lombricomposteur ne dégage aucune odeur nauséabonde (ce n’est pas normal si c’est le cas), et vous n’aurez à aucun moment besoin d’entrer en contact avec les vers.

Plusieurs options s’offrent à vous. Si vous avez la motivation et que vous aimez le bricolage, vous pouvez essayer de créer le vôtre. Mais si vous n’êtes pas très manuels et préférez en acheter un, il suffit d’en acheter un en magasin de jardinage ou d’en commander un sur internet. Cela peut être un peu onéreux, mais sachez que pour tout achat de compost (silo de composteur ou lombricomposteur), l’Eurométropole de Strasbourg vous rembourse jusqu’à 40€ ! Vous trouverez sur cette page un formulaire (« Formulaire de subvention pour le compostage individuel« ) à remplir le as échéant.

 

Mais si l’idée d’avoir de savoir que des vers gigotent dans une boîte dans votre cuisine ne vous enchante pas, il est possible de profiter de composts « publics ». Certains quartiers disposent de gros composts, souvent entretenus par des associations de quartier. Vous trouverez sur cette page une liste des différents sites de compostage disponibles à Strasbourg. Tous demandent une cotisation annuelle (la plupart à 5€, certains un peu plus de 10€) et requièrent de la part des adhérents qu’ils effectuent quelques permanences pendant l’année. Il faut donc être prêt à s’investir pour en profiter. Pour les étudiants strasbourgeois, il y en a un compost dans la cour intérieure du Patio !

 

Le compost n’est bien sûr pas la solution exclusive pour réduire le volume de nos poubelles. Planifier ses repas, ne pas aller faire les courses quand on a faim, acheter en vrac,… tout cela aide à consommer de façon plus responsable et ainsi éviter des déchets inutiles !