Alors que je m’apprêtais à commencer un énième épisode de série télé, le vingtième du weekend pour être exact, je me suis rappelé de la montagne de chose que j’avais à faire et que je n’avais évidemment pas commencé… Mais cela ne m’a pas empêché de lancer mon épisode !  Voilà comment,   pendant une trentaine de minutes, je me suis demandé pourquoi j’étais aussi peu productif, en manque totale de motivation et à quel point la procrastination allait me gâcher la vie.

La procrastination c’est quoi ?

La procrastination est une tendance qui consiste à remettre sans cesse au lendemain toutes les actions qu’on pourrait réaliser dès maintenant. Du genre : « Pourquoi faire mes devoirs maintenant, je sais qu’il me reste une semaine ». Le procrastinateur (c’est-à-dire vous et moi) ne se mettra pas au travail avant le dernier moment, qu’importe le sacrifice et le stress que cela lui apportera ! Ironie du sort car seulement le stress et/ou une deadline (date limite)  sont les raisons pour laquelle le procrastinateur se mettra en action !

Attention la procrastination ce n’est pas seulement faire une sieste pendant 3 heures au lieu de se mettre au travail, la procrastination peut également signifier qu’au lieu de vous mettre à travailler vous chercher toutes les raisons au monde pour ne pas vous y mettre. Du genre « Je sais que je dois absolument écrire un article cette semaine, mais à la place je vais : faire le ménage, les courses, regarder 3 films, prendre des nouvelles de tous mes potes, faire du shopping, écrire mon CV … ». Bref toutes les raisons sont bonnes pour éviter de se mettre à la tâche !
Sauf que cela reste problématique : nous passons plus de temps à nous plaindre et à penser à ce que nous n’avons pas fait, que de temps à résoudre notre problème et nous mettre en action !

 

SOS : je veux être efficace !

  • Se motiver. Première étape pour sortir de votre état larvaire, qui sera plus facile à dire qu’à faire ! Essayer les pensées positives (« Si je finis ce que j’ai à faire ce soir, je pourrais sortir demain ! »), dites vous que votre travail sera peut être meilleur si vous y consacrez plus de temps et ayez plus de recul !
  • Ayez confiance en vous. En effet des études ont montré que les personnes ayant le moins confiance en elles auraient une attitude défaitistes et que leur procrastination vienne du fait qu’ils ont peur de rater ce qu’ils doivent faire. Gardez espoir vous avez toute vos chances de réussir !
  • Evitez toute distraction. Mettez de côté votre téléphone, arrêtez de massacrer à plein poumon le dernier tube d’Ed Sheeran, éteignez la télé et concentrez-vous sur la tâche à faire. (pour ma part impossible d’être focus sans écouter un bruit de fond)
  • Apprenez à faire des priorités.  Non il n’est pas essentiel que vous rangiez votre garde robe et vos vêtements d’hiver aujourd’hui, par contre votre dissertation qui est à rendre dans 3 jours et que vous n’avez pas commencé …
  • Apprenez à gérer votre temps. Ne pas travailler pendant trois jours et de vous mettre à tout faire le dimanche soir en pleine panique, ce n’est pas très efficace !
  • Imposez vous un rythme de travail. Créez-vous un calendrier ou un planning avec les tâches que vous devez réaliser, vous y verrez beaucoup plus clair ! En effet travailler un peu tous les jours en alternant le travail et les loisirs = beaucoup moins de stress.
  • Acceptez les choses comme elles sont. En effet la procrastination va parfois de pair avec le perfectionnisme, il vous faudra cependant accepter l’idée que certaines choses sont ce qu’elles sont et que vous ne pourrez pas faire mieux. Inutile de passer 15 heures supplémentaires sur un projet que vous ne trouvez pas parfait, alors que vous auriez pu faire d’autres choses toutes aussi importantes pendant ce temps.

 

Cependant si vous n’arrivez vraiment pas à vous motiver, que vous n’arrivez à rien faire et que vous vous sentez dépassé par les événements … la procrastination pourrait être symptôme d’une dépression. N’hésitez pas à en parler immédiatement autour de vous !