La semaine dernière lors de la journée internationale du bonheur, le programme World Happiness Report  a élu la Norvège le pays où l’on vit le plus heureux au monde.

Ce programme qui regroupe 155 pays a été mis en place par l’Organisation des Nations Unies en 2012 pour évaluer le bien être des nations et aider les politiques publiques à améliorer les conditions de vie. L’idée étant de contrebalancer la recherche de croissance du PIB avec la croissance de paramètres plus qualitatifs comme l’environnement ou le bonheur.

norway.nordicvisitor.com

norway.nordicvisitor.com

 

« Les pays heureux sont ceux qui jouissent d’un équilibre sain entre la prospérité, mesurée de manière conventionnelle, et le capital social, qui signifie un degré de confiance élevé dans une société, des inégalités faibles et la confiance dans le gouvernement », explique Jeffrey Sachs, directeur du SDSN (Sustainable Development Solutions Network) et conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU.

 

Ainsi concernant la prospérité, le PIB Norvégien est l’un des plus haut d’Europe : 74598 Dollars US/ Capita (contre 41 005 Dollars US/Capita en France). Le rapport souligne aussi l’importance du bonheur au travail et montre même que l’augmentation du nombre de personnes sans emploi a un impact négatif sur le bonheur de tous, y compris celui des personnes ayant un emploi. Dans ce domaine aussi la Norvège arrive en tête de liste puisque le taux de chômage est un des plus bas : 4,4% (contre 9,9% en France).

 

Pour le capital social, en Norvège la société se base sur un modèle de consensus et de paix. On évite les conflits et partage des mêmes valeurs dont la proximité avec la nature: les norvégiens disent qu’ils sont nés avec des skis au pieds et il est vrai que l’un des meilleurs moment de l’année pour eux reste de partir « se ressourcer » au fin fond de la montagne dans leur cabine familiale.

 

 

Des inégalités faibles: l’égalité homme – femme est particulièrement défendue en Norvège et la confiance dans le gouvernement est forte. Un exemple est le prix des taxes. Celles-ci sont extrêmement élevées mais ceux qui les paient savent que ces ressources seront utilisées pour améliorer les conditions de travail dans les écoles, la construction de nouvelles crèches ou encore l’amélioration des soins dans les hôpitaux.

 

La Norvège constitue donc un parfait mixte au regard des 6 critères de l’étude : l’espérance de vie en bonne santé – la liberté – la générosité – le niveau d’aide sociale – l’absence de corruption au niveau du gouvernement ou dans le monde des affaires – le PIB par habitant.

Un dernier point fort pour la Norvège : l’investissement sur les énergies du futur. Même si ce pays est devenu riche principalement grâce à la production et l’exploitation du pétrole, il investit aussi massivement dans le développement de technologies visant des modes d’utilisation durables des ressources.

©Lunde Ingvaldsen

Les pays nordiques en règle générale s’en sortent bien en matière de bonheur puisque la Norvège détrône le Danemark qui est 2ème cette année et on retrouve dans le top 10 des pays l’Islande, la Finlande, la Suède. Un sans-faute pour les pays scandinaves!

 

La France en revanche n’apparaît que 31ème au classement, mais pas de quoi désespérer, inspirons nous du positivisme à toute épreuve des norvégiens que rien n’arrête ! (pas même la mauvaise météo) D’ailleurs comme ils le disent si bien : « Det finnes ikke dårlig vær, bare dårlig klær! » à savoir  « il n’y a pas de mauvaise météo, seulement de mauvais vêtements ».

 

©OLE MARTIN WOLD