D’après le site step-initiative, en 2014, chaque habitant de l’Union Européenne aurait produit 18.7kg de déchet électronique (les équipements fonctionnant avec une prise électrique, une pile ou un accumulateur). Un chiffre alarmant qui traduit de grandes disparités quand 22.2kg ont été créés par un français en 2014 contre seulement un peu plus de 4kg par personne générés en Chine, en Algérie ou en Equateur.

Au total, on aurait donc 6 millions de déchets électroniques produits chaque année sur la planète. Un gros problème se pose quand la plus part des composants de ces déchets sont nocifs pour l’environnement et la santé de l’Homme. Alors que les estimations annoncent toujours plus d’achats de matériel électronique et plus de déchets, des solutions existent pour réduire le gaspillage. 

©Kevin Dooley

 

FAIRE RÉPARER SON MATÉRIEL.

D’après les amis de la terre, seul 40% de nos appareils électroniques sont réparés une fois la garantie de 2 ans terminée. Le matériel est pourtant toujours utilisable et quelques efforts peuvent permettre de le conserver.

1ère solution : les faire réparer chez un réparateur « classique » on trouve sur de nombreux sites les réparateurs présents partout en France, voici quelques exemples à Strasbourg :

2ème solution : les faire réparer à distance : c’est possible pour l’ordinateur, la société par exemple réalise des diagnostics gratuits et vous propose ensuite si vous le souhaitez pour une soixantaine d’euros d’effectuer toutes les modifications nécessaires au bon fonctionnement de votre ordinateur et une « remise à neuf ».

3ème solution : les points de réparation temporaires : « Repair café » : c’est un concept qui nous vient des Pays Bas. Le principe est simple : ponctuellement des évènements sont organisés au cours desquels vous pouvez apporter vos objets à réparer, des outils sont à votre disposition et des bénévoles sont là pour vous aider. C’est souvent organisé par des associations de quartier. Pour trouver le prochain repair café près de chez vous rien de plus simple : repaircafe.org.

ACHETER DES PRODUITS D’OCCASION OU RECONDITIONNES.

Même en voulant faire de son mieux pour consommer de manière raisonnable et responsable, on ne peut pas toujours lutter contre l’obsolescence programmée. Se pose alors la question du recyclage des composants électronique souvent nocifs et difficile à transformer.

Certaines marques s’inquiètent du problème : Fairphone par exemple est un smartphone « éco responsable » à la production et au recyclage puisqu’il tient compte de la consommation d’eau, d’énergie et des impacts sur l’environnement et les Hommes. Le principe est de séparer tous les composants du téléphone afin de pouvoir réparer les pièces individuellement et ne pas avoir à changer la totalité du produit en cas de panne.

Mais pour le cas des téléphones, il n’existe pas aujourd’hui de smartphone 100% écologique. Le meilleur moyen de « consommer durablement » reste donc de garder son téléphone le plus longtemps possible ou d’acheter des produits d’occasions pour faire durer leur vie.

Il existe différents magasins qui revendent du matériel d’occasion. En ligne des sites tels que backmarket.fre-recycle.com ou ecofone.fr proposent des téléphones, tablettes, machine à pain, en très bon état assortis d’une garantie de 6 mois minimum. D’autres magasins sont spécialisés dans le matériel d’occasion et ont des structures de vente fixes tels que Envie Strasbourg ou Electro dépôt.

eco-systemes.fr

 

 

Pour le recyclage de l’électroménager : les meubles vert « Eco-systèmes » permettent aux consommateurs de recycler sans effort puisqu’on les trouve dans la plus part des supermarchés, il suffit de rapporter ses objets (téléphones, cartouches d’encre, piles, lampes … ) et ils seront ensuite traités correctement pour leur recyclage .