A l’occasion de la Journée nationale des cordées de la réussite, Emma nous parle de ce dispositif visant à favoriser l’accès à l’enseignement supérieur de jeunes indépendamment de leur milieu socio-culturel. Aujourd’hui, il en existe plus de 375 en France.

 

« New vo : Bonjour, tout d’abord, peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

 Emma : Bonjour à tous. J’ai 19 ans et je suis étudiante en deuxième année en DUT Information Communication à l’IUT d’Illkirch.

 

New vo : Les cordées de la réussite, qu’est-ce que c’est ?

Emma : C’est un programme que le Ministère de l’Éducation a mis en place. Le but est de donner de l’ambition à des collégiens et lycéens à accéder à l’enseignement supérieur. Autrement dit, leur donner confiance en eux. Dans mon cas, nous travaillons avec 3 lycées différents. Nous sommes en communication avec leurs professeurs et organisons toutes nos séances par ce biais.

 

New vo : Pourquoi t’être investie dans ce projet ? Qu’est-ce qui te motive ?

Emma : C’est dans le cadre de mes études que je participe à ce projet. En fait en DUT, on a un projet à mener chaque année. En début d’année on avait donc le choix entre pleins de sujets différents. Avec mon groupe on a décidé de s’engager dans Les Cordées de la Réussite parce que tout d’abord on le trouvait très intéressant, et qu’il y a un aspect humain derrière tout ça. Je pense que c’est cet aspect qui nous a vraiment attiré.

 

New vo : Quelles sont les différentes actions que vous menez ?

 Emma : On a 3 axes à traiter durant l’année avec les élèves avec lesquels on travaille. Tout d’abord l’aide à l’orientation, le soutien scolaire et l’ouverture culturelle. Pour cela, nous mettons en place des séances dédiées aux deux premiers axes où nous traitons des sujets utiles pour aider à l’insertion dans les études supérieures de nos « élèves » (comment rédiger une lettre de motivation, rédiger un CV, aide à la prise de parole devant un public, recherches liées à l’orientation…). D’autre part, nous organisons des sorties culturelles (sortie sportive, théâtre, rencontres avec des associations)

 

New vo : Rencontrez-vous des difficultés particulières ? Si oui, lesquelles ? Comment les gérez-vous ?

 Emma : Franchement, je n’ai jamais autant apprécié travailler pour un projet. C’est tellement intéressant. D’après moi pour l’instant nous n’avons pas dû faire face à de grandes difficultés.

 

 New vo : Enfin, qu’est-ce que t’apportes cette expérience ?

 Emma : Tout d’abord, le projet lie tous les grands aspects de la communication (veille, évènementiel, communication numérique, …). Suivant des études dans la communication on peut dire que ça peut toujours être utile. Mais c’est, avant tout, une expérience humaine et sociale.

 

New vo : Merci pour ta participation Emma ! »