Ce n’est pas nouveau, les cirques animaliers font beaucoup parler d’eux, et nombreuses sont les personnes qui les dénonces considérant que les animaux sauvages ne devraient rien avoir à faire coincer dans une cage, ou encore être dressé pour divertir les gens. Ces allégations ont pu être renforcer après plusieurs histoires de maltraitance ou encore la mort de certains animaux.

 

Ont compte actuellement 28 pays ayant déjà interdit totalement la présence de cirques mettant en scène des animaux sauvages ou non tel que l’Autriche, la Belgique, ou l’Italie. La France n’en fait pas partie, pourtant quelques villes de notre beau pays les interdisent également. Par exemple, la ville de Paris avait examiné une éventuelle interdiction des cirques mettant en scène des animaux sauvages à la fin de l’année 2017, et ceci seulement quelques semaines après qu’une tigresse aient trouvé la mort après s’être évadé d’un cirque de la Capitale.

Effectivement en Avril 2018 ont compte 100 Communes Françaises ayant pris un arrêté, une délibération ou un vœu interdisant les cirques à animaux.

C’est le lundi 16 Avril 2018, que l’Eurométropole Alsacienne c’est joint au mouvement, et est entré dans la longue liste de ces villes françaises disant non aux animaux au sein des cirques. En effet un vœu pour la fin des cirques avec animaux sauvages et l’accueil des cirques respectueux de la condition animale a été adopté à l’unanimité et à l’initiative d’Eric Schultz et de plusieurs élus de la ville de Strasbourg. Cependant la ville a tenue à préciser qu’elle accueille volontiers les cirques non animaliers. La décision a été salué par plusieurs associations pour la protection animalière telle que PETA.

Il est important de préciser que la ville n’acceptera pas non plus qu’un cirque viennent faire sa PUB au sein de la ville de Strasbourg pour promouvoir des représentations mettant en scène des animaux se déroulant en dehors de la ville.

C’est une petite victoire pour nos amis les bêtes à qui ont fait plein de gros bisous !